OL-OM : Dans le « money time », Aouar permet à Lyon de rejoindre le dernier carré de la Coupe de France… Revivez le match avec nous

FOOTBALL Largués à 16 points de l’OM en Ligue 1, les Lyonnais sont parvenus à prendre le dessus sur les hommes de Villas-Boas grâce à une fin de match enlevée et un joli but d'Houssem Aouar (1-0)

Au Parc OL, Jérémy Laugier

— 

Houssem Aouar a été l'unique buteur de cet OL-OM, ce mercredi en quart de finale de la Coupe de France.
Houssem Aouar a été l'unique buteur de cet OL-OM, ce mercredi en quart de finale de la Coupe de France. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP

OL-OM 1-0 (Aouar 81e)

Match terminé

 

Allez les amis, on vous laisse sur ce succès in extremis (1-0) de l’OL grâce à un coup de patte bien senti de son homme clé Houssem Aouar. Déjà qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG, les Lyonnais peuvent rêver de se rendre à deux reprises au printemps au Stade de France avec cette place dans le dernier carré. Soit autant qu’entre 2012 et 2020, mine de rien… Côté marseillais, c’est évidemment un coup d’arrêt dans cette belle saison, d’autant que Dimitri Payet est a priori sorti sur une blessure musculaire. La fin de saison de l’OM pourrait se compliquer si jamais son meneur de jeu est out un moment, à commencer par le choc à Lille dimanche. Merci beaucoup de nous avoir suivis ce soir. On file aux réactions des joueurs/coachs et on vous propose des articles de retour sur cette rencontre demain matin sur 20minutes.fr. La bise.

C’est fini à Lyon, les Coupes réussissent décidément bien à l’OL cette saison.

90e+2 : Oh oh oh Marçal sauve la maison lyonnaise. Décidément il s’en passe des choses improbables. Le latéral brésilien est parfaitement revenu in-extremis pour empêcher Aké, en excellente position, de frapper face à Lopes. Elle est là l’immense balle de 1-1.

89e : Pas de véritable réaction marseillaise, on est clairement plus proche du 2-0 pour l’OL.

81e : Buuuuuuuuuuut lyonnais d’Houssem Aouar !!!! Superbement servi par Bertrand Traoré (il nous a fallu quatre ralentis afin d’en avoir le cœur net), le milieu lyonnais fusille Pelé. C’est logique au vu de la deuxième période quand même.

 

73e : Gros gros coup de flip à l’OM : Comme contre l’Atlético en finale de Ligue Europa, Dimitri Payet est obligé de quitter la pelouse pour un souci musculaire. Vous êtes sereins, amis supporters marseillais ? Aké le remplace pour cette fin de rencontre.

73e : En 2018, c’est un but de Thauvin qui avait lancé les hostilités dans les tribunes du Parc OL. Cette fois, c’est la parade de Pelé qui a permis de voir que plusieurs supporters marseillais se trouvaient dans les tribunes latérales, et pas seulement à l’étage supérieur comme le souhaitait le club. Quelques secondes de tension mais ça rentre dans l’ordre. Place au jeu.

69e : On a été médisants, au bout de trois minutes, Benoît Millot le siffle bien comme prévu. Et énooooooooorme Yohann Pelé ! L’Albatros, que dis-je le Condor se détend pour aller chercher la tentative pas si bidon de Moussa Dembélé.

 

66e : Ouiiiiiiiiiiiii, il se passe quelque chose ! Aleeeeeeeeeeeerte avec ce centre de Terrier. Toko Ekambi reprend et Hiroki Sakai contre sa tentative… du bras droit ! Ça sent le peno, dans 5-6 minutes, via le VAR.

 

60e : Bon, comme il faut bien vous raconter quelque chose, cette relance totalement manquée de Joachim Andersen pour son latéral Maxwel Cornet (rien que ça, on ne s’y fera jamais), c’était assez symbolique du niveau en mousse de ce « choc ».

57e : C’est bien tenté pour Maxence Caqueret, avec un gros taf d’Houssem Aouar avant, mais le jeune relayeur lyonnais trouve sur son chemin le solide Alvaro Gonzalez, très bien placé devant Pelé. Danger à nouveau éloigné pour l’OM mais la légère « pression » de cette deuxième période est lyonnaise.

56e : Bon, si vous misiez sur Moussa Dembélé pour enfin mettre un terme à la spécialité cleansheets 2020 de l’OM, il n’a pas l’air dans un grand soir. Il vient de mal négocier un 1 contre 1 avec Hiroki Sakai, au bout d’une contre-attaque.

@OkramPSG4EVER « Il y a "Maison à vendre" sur M6 ! »

Les combines et la vista de Stéphane Plaza feraient du bien dans l’entrejeu de l’OL comme de l’OM ce soir, on ne peut que valider Okram.

51e : Rudi Garcia cherche à relancer Thiago Mendes, épisode 78. L’ex-Lillois remplace Lucas Tousart. Et ce qui nous inquiète, c’est qu’on est repartis très très très mollement.

48e : Pour ceux qui se posent la question, Dimitri Payet est clairement moins étincelant ce soir (jusque-là) que sur ses dernières sorties.

C'est reparti pour cette deuxième période, aucun changement à la pause.

C’est la mi-temps ici et le spectacle est quand même bien décevant, on ne va pas chercher à vous mentir les amis. Allez, misons sur la dramaturgie accompagnant les matchs de Coupe (plus que la L1 tout du moins) pour lancer ce match. On se retrouve dans quelques minutes.

45e : Petit point stat mi-chiante, mi-significative. Et au vu des corners d’Houssem Aouar ce soir, ça n’est pas près de s’arranger.

 

40e : Situation très très limite. Houssem Aouar, très bien lancé dans le dos de la défense de l’OM, se fait limite plaquer par Alvaro Gonzalez sur l’aile droite. Ce hors-jeu sifflé semble plus que douteux, au ralenti y compris.

38e : Il est là le Kev Strootman. Grosse grosse semelle aérienne sur Lucas Tousart qui galère à se relever. Il vous fait rêver ce face to face d’esthètes du ballon, hein ? Carton jaune plus que logique pour le Néerlandais.

36e : Ouille, Moussa Dembélé joue très mal le coup cette fois-ci après avoir évité Yohann Pelé en bout de surface de réparation. Son centre en retrait se révèle être millimétré... pour Valentin Rongier. Mais clairement, le match s’est renversé depuis un quart d’heure.

30e : Voilà le coup de pression attendu côté lyonnais. En quelques secondes, Martin Terrier a eu deux grosses opportunités. Mais il a manqué sa reprise à la suite d’un numéro d’Aouar, et un sauvetage du pied de Pelé, puis il a été court de la tête sur un centre de Kenny Tete. L’OL est enfin au niveau de l’affiche.

 

23e : Alerte occase pour l’OL ! Enfin me direz-vous, les Lyonnais ont failli avoir beaucoup de chance. Mais le coup franc plein axe de Dembélé à 25 m (sur fond de "Juninho lalalalala Pernambucano lalalalalala), dévié par le mur, fini en cloche moins d’un mètre au-dessus de la barre de Yohann Pelé pris à contre-pied.

 

20e : Quelle vilaine frappe de Rongier, en pleine surface, complètement hors sujet. Pourtant Bouna Sarr avait tout bien fait avant, entre le débordement face à un Cornet aux fraises (étrange quand même de voir un attaquant peu fiable à ce poste) et le centre en retrait bien ajusté.

19e : Joli débordement de Sarr dont le centre met un peu le feu dans la défense lyonnaise. Ce début de match de l’OL n'est pas loin d’être cata, à l’image d’un Tete déjà averti pour un tacle inutile sur Payet.

16e : Pfiouuuuuu le coup de canon de Dimitri Payet qui profite d’une boulette de Kenny Tete. Le numéro 10 marseillais décoche une grosse frappe soudaine de 25 bons mètres. Ça finit pas si loin de la transversale de Lopes. L’OM est vraiment dans le coup. Merci France TV, on peut se refaire cette ogive au ralenti.

 

12e : Rythme pas foufou mais c’est agréable quand même. L’OM tient plutôt bien le ballon jusque-là. On vous laisse avec cette vertigineuse série dans les OL-OM. Vous imaginez le choc si ça s’arrête ce soir dès le premier Olympico au Parc OL de Rudi Garcia ?

 

7e : La réaction lyonnaise avec une percée impressionnante de puissance de Moussa Dembélé. Mais celui-ci a le tort de se laisser tomber aux abords de la surface de réparation après un mini-contact (voire pas de contact du tout) avec Hiroki Sakai.

4e : La première (petite) alerte est marseillaise. Très bon ballon de Sanson pour Lopez, lequel sert en retrait Germain près du but de Lopes. Mais celui-ci, à la lutte avec Andersen, manque de spontanéité (entre autres) pour conclure.

 

C'est parti pour cette affiche au Parc OL, allez du jeu messieurs !

21 h : 2-3 trucs à signaler dans cet avant-match avec la présentation sommaire du très attendu Bruno Guimaraes côté lyonnais, les sifflets plus que fournis à l’encontre de Dimitri Payet lors de la présentation des équipes. Et ceux quand même moins tranchants, mais présents, pour Rudi Garcia et Thiago Mendes.

 

20h56 : Au vu de l’effectif hypra jeune ce soir, avec neuf joueurs formés au club, il n’y avait pas de surprise à attendre dans le 11 marseillais. Valère Germain prend donc la place en pointe de Dario Benedetto forfait pour cette affiche.

 

20h52 : On attaque comme d’hab par les compos, et d’abord celle de l’OL. Rien d’improbable là-dedans, Maxence Caqueret prend comme on pouvait l’imaginer la place d’un Thiago Mendes toujours plus inquiétant semaine après semaine. Devant, pas de Rayan Cherki, Garcia a préféré miser sur Karl Toko Ekambi, intéressant dans ses premières sorties avec l’OL.

 

20h50 : Bonsoir les 20 Minutos, nous voici en place comme prévu dans un stade très moyennement garni, comme on pouvait le craindre. On sera plus vers les 30.000 que les 40.000 espérés par l’OL hier, je pense. #TeamExpertisedeFormidableOutil

20h05 : Et puis qui dit OL-OM dit forcément Rudi Garcia. Au vu de l’émergence inattendue de Rayan Cherki (16 ans), on s’est intéressé à « l'âme de formateur » de l'ancien coach marseillais. Voilou, à tout vite les amis.

 

20h05 : Hello à tous, pour vous faire patienter jusqu’au coup d’envoi (vous ne tenez plus hein ?), voici nos deux sujets du jour autour de cet Olympico. A commencer par le précédent du match de septembre 2018 au Parc OL, où il y avait eu des incidents… malgré l’interdiction de supporters marseillais, comme ce mercredi. On vous explique ça ci-dessous avec le stadium manager de l’OL.

 

Bien le bonjour à tous les 20 Minutos ! Bienvenue dans le formidable outil de Décines, qui ne devrait être qu’aux deux tiers plein ce mercredi (21h05) pour une sacrée affiche. Un Olympico, ça ne manque déjà jamais de piquant, même quand il y a un wagon d’absents de chaque côté (Marcelo, Jean Lucas côté OL, Caleta-Car, Amavi, Radonjic et Benedetto à l’OM). Mais pour un quart de finale de Coupe de France, ça peut avoir de la gueule, n’est-ce pas ? Et ce avec en toile de fond la fascinante série d’échecs de Rudi Garcia face aux grosses équipes de Ligue 1, et la dimension cruciale de ce rendez-vous pour un OL (9e) largué à 16 points de son rival marseillais en championnat, et à huit points de Rennes (3e). Rudi va-t-il mettre fin à sa malédiction au meilleur moment, contre son ancien club, ou va-t-il encore permettre notamment à Dimitri Payet de flamber comme au match aller ? On vous raconte très vite tout ça en direct du Parc OL sur 20 Minutes.

>> Rendez-vous à 20h50 pour le début du live, et coup d’envoi du match à 21h05