Ligue 1: L'OM renverse Bordeaux et renforce sa place de dauphin...Revivez le match en direct comme à la maison

FOOTBALL Choc de très haut de tableau au Vélodrome entre le dauphin du PSG et l'une des équipes en forme du championnat

J.L.

— 

Dimitri Payet face aux joueurs de Bordeaux au Vélodrome.
Dimitri Payet face aux joueurs de Bordeaux au Vélodrome. — GERARD JULIEN / AFP

OM-Bordeaux 3-1

Adli  29e

Amavi 48e, Sanson 58e, Radonjic 90e

Terminado sixième victoire de rang pour les Marseillais qui sont vraiment injouables depuis un mois. Rien à dire sur la prestation d'ensemble, Bordeaux a mené sur une frappe hors norme avant de disparaître en 2e mi-temps. Six points d'avance sur le 3e, ça commence ç ressembler à qque chose la saison olympienne. 

90eLE TROISIEME DE RADONJIC. MDR Pablo qui perd un nouveau ballon décisif et derrière Rongier décale le Serbe dans un timing parfait. Bon c'est Tchouaméni qui la met contre son camp mais c'est pareil. 

88e: 24 tirs à 3. On peut pas dire que Bordeau mérite beaucoup mieux ce soir en dépit du but sorti de nulle part d'Adli.

85e; Rarement vue une mi-temps aussi cataclysmique que celle de Pablo. Il donne les deux buts à l'OM et TOUTES ses relances sont ratées. 

83e: C'est surtout le préparateur physique marseillais qu'il faut remercier. Quelle intensité mise par les Marseillais depuis qqes semaines. Un match par semaine ça aide, mais quand même, la générosité des types

78e: Payet il survole le match depuis un hélico. Quel lob il envoie depuis les 40 mètres. Franchement il est parfait juste un poil haut. Quel délice quand il joue à ce niveau là

75e: J'ai oublié de vous dire que le Ronaldo des Balkans avait remplacé Germain. Et j'y pense parce que je vois Maxou Lopez se préparer pour remplacer Sarr. Sousa lui a envoyé Kamano mais ça ne réveille pas son équipe

72e: Sanson quel all around player de génie. A la récupération, à la passe, à la finition. Dommage qu'il croise un peu trop son petit piqué sur Costil. 

69e: L'OM prend provisoirement 6 points d'avance sur le reste de la troupe et vu la gueule de notre L1, ça ressemble à un joli petit matelas avant deux matchs très abordables contre Metz et Nîmes. C'est l'année où jamais pour aller chercher la Champions LEague

65e: Fou quand même comme les Bordelais ont remis les Marseillais dans le match après 45 minutes si accomplies. Costil sauve encore le coup devant Rongier. 

60eSANSON LA REPONSE DU BERGER A ADLI !!! Encore une toile de la défense bordelaise à la relance derrière Sanson envoie une valise en lucarne. L'OM a retourné le match en dix minutes. 

58eRONGIERRRRRRRR AU-DESSUS !!! Bordeaux prend le bouillon dans tous les sens. Et je vous parle pas du manque d'agressivité à la récupération

56e: Popopop les frissons derrière sur le coup-franc de Payet. Mais c'est juste au dessus de la barre et Costil semblait dessus

54e: La perte de ball d'Adli à 30 mètres de ses buts. Et cela n'aurait pas été scandaleux qu'il prenne un deuxième jaune. Mais l'arbitre est cohérent il a épargné Caleta-Car tout à l'heure. 

51e: Oh Costil qui concède un corner sur un nouveau rush marseillais. Les Bordelais reprennent l'eau comme en début de match. Attention à la facture. 

48eAMAVIIIIIIIIIIII !!! Quel oubli de la défense bordelaise. Personne ne prend Le latéral marseillais sur ce long corner de Payet. Et personne au poteau pour dégager...Sousa doit être fou. 

46e: C'est reparti sans changements. Voyons voir la force de réaction de l'OM qui s'est pas retrouvé dans le pétrin depuis un moment. 

Et ben voilà coup de sifflet de Lesage. Bordeaux défend bien et a marqué sur une frappe depuis Pluton d'Adli. A voir s'ils arrivent à tenir le score aussi intelligemment en 2e mi-temps. 

45e: La manchette de Costil mazette il fallait la mettre celle-ci sur un centre très dangereux de Sanson. C'était le dernier feu marseillais avant la mi-temps.

42e: Il est presque un peu trop actif Dimitri. Il me fait penser à ma fille qui court dans tous les sens jusqu'à ce qu'enfin on arrive à la coucher. Mettez-lui un dessin animé qu'il se calme un peu. 

38e: Payet le coup de billard à deux doigts de finir au fond mais Costil est sur la trajectoire. Les Marseillais sont un peu sonnés par ce but lunaire d'Adli. Encore que c'est le 11e but depuis l'extérieur de la surface cette saison pour les Girondins. Un savoir-faire maison donc. 

33e: C'est vrai qu'il y a un petit quelque chose de la frappe de Ducasse il y a quelque aannées dans ce missile air-mer de Yacine Adli. 

 

29eOH ADLI LA PRALOCHE DE MABOULOS !!!! J'allais le pourrir pour pas avoir ouvert à gauche mais alors le pétard qu'il envoie. Mandanda ne peut pas la toucher. 1-0 pour les Girondins. 

26e: Amavi qui vient d'envoyer une cheville de De Préville à la morgue. Le jaune est plus que mérité. Espérons que le Bordelais va pouvoir poursuivre. 

23e: Bordeaux enchaîne les possessions séduisantes mais alors totalement inopérantes. UNe sorte de ballon du prisonnier sans autre conséquence que le plaisir de se passer la balle. 

19eFORT ALAMO sur les cages bordelaises. Jovanovic enchaîne les glissades et offre des boulevards à la doublette Amavi-Payet. Rongier est contré à l'entrée de la surface par une forêt de jambes, puis Pablo prend une frappe pleine tête. Le jab de Joshua ou pas loin. 

17e: Payet balance son corner au 4e poteau. Pourtant il est chaud comme un barbecue à merguez le Réunionnais depuis le coup d'envoi. Son exter pour Amavi à l'instant, quel délice

14e: GERMAIN QUEL RETOUR. Maja était lancé face à Mandada sur une erreur d'alignement et c'est Valère qui sprinte comme un latéral pour le gêner au moment de la frappe. 

12e: Premier contre intéressant des Girondins qui se termine par une internvention de boucher maladroit de Caleta-Car. Pas de carton, c'est un petit miracle. 

9e: En parlant de Germain, il a bien failli me faire taire le bougre. Mais il a raté sa reprise sur ce bon centre en retrait de Sarr. L'OM continue de presser haut. 

5e: En fait Paulo Sousa a bluffé. Bordeaux joue à quatre derrière. Faut dire qu'avec un seul attaquant en face (mais quel attaquant, Valerio Germano l'international albiceleste), pas besoin d'être à douze derrière. 

3e: Les AVB boys mettent une terrible pression d'emblée. Pas très fair-play d'ailleurs Payet cette frappe dans la tronche de Kos the boss (involontaire je précise)

1e: C'EST PARTI DANS UNE AMBIANCE DE FEU

21h03: Le grand écart des South Winners

 

20h58: Pendant que j'y pense, avant que ça démarre, notre papier maison sur la rivalité entre les supporters marseillais et bordelais. Qui n'existe plus que dans un sens

 

20h55: Ah oui donc les stadiers se sont fait complètement dépassés. Et le bus bordelais a dû prendre cher. Une mauvaise habitude locale. 

 

20h43: Je demande à notre correspondant surplace mais visiblement c'est bien le bordel au Vélodrome on a lâché les lacrymos dans le stade

 

20h31: Le 3-4-3 désormais habituel de Paulo Sousa. Maja est reconduit en pointe après son carton de l'autre jour face à Nîmes. Koscieleny gardera les enfants derrière

 

20h27: La compo du Special II. Coup dur avec l'absence de Benedetto qui s'est fait mal sur l'entraînement de samedi. Petite surprise avec Kamara préféré à Strootman en sentinelle. 

 

20h15: Salut les minutos et les minutas. J'espère que votre WE a été productif dans la start-up nation macroniste (#salopiosdegrévistes, #HECforever, #Jecrainsrienavecmatrottinetteélectrique, #Martinezal'echafaud, #Laretraitepourtousà80ans)

Fou comme le temps passe vite. C'était il y a quoi, dix mois à tout péter? Un match à his-clos d'une tristesse insondable entre un Marseille à l'agonie et un Bordeaux d'une médiocrité devenue presque habituelle pour ses supporters. Un but de Kamara, son premier pro, avait un peeu égayé cette soirée affreuse quand on aime le foot. L'affaire a bien changé depuis, et le Vélodrome devrait être incandescent pour célébrer une équipe qu'on n'a pas vu aussi cohérente en L1 depuis l'année miraculeuse avec Elie Baup, même si on n'oublie pas la deuxième saison de Roudi Garcia. En face, les Girondins ne perdent plus un match et viennent de mettre une rouste incroyable. Il faut croire que les deux coachs portugais apporter deux/trois petites choses à leurs joueurs