Equipe de France: Rassurez-vous, Blaise Matuidi est encore là pour quelques années

FOOTBALL A l'origine, le milieu de terrain souhaitait arrêter sa carrière après l'Euro 2020. Et puis...

N.C. à Clairefontaine

— 

Blaise Matuidi lors de France-Allemagne le 16 octobre 2018.
Blaise Matuidi lors de France-Allemagne le 16 octobre 2018. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Il avait confié, en octobre dernier, s’être sérieusement posé la question de la retraite internationale après le titre de champion du monde. Il avait dit ensuite qu’il arrêterait la sélection après l'Euro 2020. Mais finalement, Blaise Matuidi n’est plus sûr de rien. « C’était peut-être une bêtise de dire ça », a-t-il reconnu ce jeudi, depuis Clairefontaine.  A 32 ans, le milieu de terrain de la Juventus est en pleine forme, quand Paul Pogba ou N’Golo Kanté, par exemple, sont absents de ce rassemblement. Un confrère a vérifié, il n’a pas fait défection une fois depuis 2014.

On peut l’enterrer, lui prédire un poste de remplaçant, voir que des petits jeunes plus talentueux arrivent, Matuidi arrivera toujours à s’en sortir. La Juve recrute 23 milieux de terrain cet été ? Blaise est titulaire lors du premier match de la saison. Il faut laisser des joueurs en plan pour la Ligue des champions ? Blaise en est, et tant pis pour Emre Can. « A écouter tout le monde, il devait être sur le banc ou à la cave. Mais Blaise, c'est Blaise », a rappelé affectueusement Didier Deschamps, lundi.

« J’ai tout le temps répondu présent »

« Ça fait dix ans qu’il y a une grosse concurrence en club et équipe de France, explique l’intéressé. Il n’y a jamais de cadeau dans le foot, c’est toujours à toi de montrer qu’on peut te faire confiance. Si je suis encore là à pouvoir vous parler aujourd’hui, c’est que j’ai tout le temps répondu présent. »

L’ancien joueur du PSG, homme à tout faire de DD depuis des années, n’en a pas encore marre de cavaler sur le terrain. Au contraire. « Je retrouve une seconde jeunesse, dit-il en souriant. La Juve aide à prendre des années, c’est pour ça que j’y suis très heureux. Et puis je suis toujours resté sérieux, avec tout le travail invisible notamment, la récupération. J’ai de la chance, aussi, de ne jamais avoir eu de grosse blessure. »

Résultat, il ne se donne plus de date de péremption. « J’adore tellement le foot, je sais que ça me manquera quand j’aurai arrêté. Alors je veux profiter, expose-t-il. On verra avec le temps. Je suis heureux et fier de porter ce maillot. » Tellement qu’à bien y réfléchir, il ne dit pas non au Qatar, où la France défendra son titre en 2022.