Frederique Vidal, Ministre de l'enseignement superieur de la recherche et de l'innovation et Roxana Maracineanu, Ministre des sports lors d'une visite a l'Ecole Polytechnique sur le theme de la recherche appliquée à la haute performance sportive, le 1er avril 2019.
Frederique Vidal, Ministre de l'enseignement superieur de la recherche et de l'innovation et Roxana Maracineanu, Ministre des sports lors d'une visite a l'Ecole Polytechnique sur le theme de la recherche appliquée à la haute performance sportive, le 1er avril 2019. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

JEUX OLYMPIQUES

JO 2024: La recherche scientifique va aider les athlètes à préparer les Jeux

Les ministères des Sports et de l'Enseignement supérieur ont annoncé la création d'un programme de recherche scientifique dédié à la haute performance 

La recherche scientifique au service de la haute performance. En déplacement à l’Ecole polytechnique et au CNOSF, lundi, Roxana Maracineanu et Frédérique Vidal, respectivement ministres des Sports et de l’Enseignement supérieur, ont annoncé le lancement d’un programme conjoint pour aider les athlètes à se préparer pour les Jeux olympiques 2024 à Paris.

Ce « programme prioritaire de recherche pour la très haute performance sportive », de son nom officiel, sera piloté par le CNRS et doté d’un budget de 20 millions d’euros. Neuf grands thèmes ont été définis pour la recherche, comme l’équilibre de vie et l’environnement de l’athlète, la cognition et la préparation mentale, l’apprentissage et optimisation du geste sportif ou l’intelligence artificielle au service de la performance.

Un rapprochement inédit

Dans les semaines à venir, les scientifiques intéressés devront se manifester auprès des ministères et envoyer leur proposition de recherche dans l’un de ces neuf domaines. Une deuxième vague d’appel à projet permettra de tenir compte du retour d’expérience des Jeux de Tokyo 2020. « Après évaluation pas un jury indépendant, les meilleurs projets se verront proposer un financement », expliquent les ministères.

« Ce rapprochement du monde du sport et de la recherche est inédit. Ce programme est un atout majeur pour le mouvement sportif (…), il doit nous permettre de générer des projets concrets qui bénéficieront à la performance de nos athlètes », estime Roxana Maracineanu. « C’est en combinant le meilleur de la recherche et du sport que nous remporterons notre course contre la montre en vue des JO de Paris », a souligné de son côté Frédérique Vidal.