PSG-OM: Un Di Maria magistral permet aux Parisiens de mater l'OM

FOOTBALL L'Argentin a inscrit un doublé et donné une passe décisive à Mbappé

Au Parc des Princes, Nicolas Camus

— 

Angel Di Maria a fait mal aux Marseillais lors de la victoire 3-1 du PSG, le 17 mars 2019.
Angel Di Maria a fait mal aux Marseillais lors de la victoire 3-1 du PSG, le 17 mars 2019. — Christophe Ena/AP/SIPA

Pour son retour au Parc des Princes dix jours après l’élimination face à Manchester United, le PSG a battu l’OM (3-1), dimanche soir. Une victoire qui doit beaucoup à Angel Di Maria, auteur de deux buts et une passe décisive pour Mbappé, qui a lui raté le doublé en voyant son penalty détourné par Pelé dans le temps additionnel.

L’ange Di Maria

L’Argentin a été le grand bonhomme du match, sans contestation possible. Au sein d’une équipe parisienne empruntée, il s’est occupé de tout. Son but refusé pour hors-jeu au quart d’heure de jeu ne l’a pas découragé, il a été au départ de l’action et à la dernière passe sur l’ouverture du score de Mbappé juste avant la pause (45e+2). Et que dire de sa seconde période... Il a ridiculisé la moitié de la défense marseillaise pour redonner l’avantage à son équipe (56e), provoqué l’expulsion de Mandanda et plié le match dans la foulée en logeant le coup franc dans le petit filet des 30 mètres (66e). Une performance magistrale.

L’OM n’a pas tenu la distance

Rudi Garcia avait fait le parti de conserver la même équipe qui venait d’enchaîner cinq victoires et un nul sur les six derniers matchs. L’ambitieux 4-4-2, avec Balotelli finalement titulaire, a permis aux Marseillais de faire le match pendant les 45 premières minutes. Surpris juste avant la pause, ils ont réagi tout de suite au retour des vestiaires grâce à Germain (46e). On les pensait alors capable d’aller chercher quelque chose, eux qui restaient sur dix-huit matchs sans victoire contre le PSG. Mais Di Maria a décidé qu’il y en aurait un de plus.

Le message des Ultras

Pendant le premier quart d’heure, le Parc a été triste à mourir. Les Ultras parisiens voulaient marquer le coup, pour la première depuis l’élimination en Ligue des champions. Ils n’ont pris place en tribunes qu’en cours de route, laissant une banderole «on n’oublie pas». Ils ont ensuite chanté et encouragé les leurs, en craquant des fumigènes et en faisant exploser quelques gros pétards au passage... Leur manière à eux de rappeler leur présence et qu’ils attendent davantage que des victoires face à l’OM, maintenant.