Tournoi de Marseille: «C'est un peu comme des moutons», Paire en a marre de se faire siffler par le public français

TENNIS Le Français a déploré le traitement du public marseillais 

J.L.

— 

Benoît Paire, le 15 janvier 2019 à l'Open d'Australie.
Benoît Paire, le 15 janvier 2019 à l'Open d'Australie. — WILLIAM WEST / AFP

Enough is enough. Benoît Paire en a ras-le-bol d’être le bouc émissaire de service quand il joue en France. Déjà sifflé contre Berdych à Montpellier en raison d’un manque de combativité suspect, le 59e mondial a encore été chahuté par le public marseillais après sa défaite contre Goffin en 8e de finale (6-2, 6-3).

« Faut arrêter de siffler comme ça parce que les gens ne viennent que pour ça. Je ne vais pas être méchant avec eux, je vais être respectueux puisque apparemment ils sont dans les tribunes mais ce n’est juste pas normal. Je fais mon match, je fais ce que je peux face à David Goffin qui était dans les 10 et qui a fait finale au Masters en 2017, a réagi le Français au micro de RMC. 

En ce qui nous concerne, on n’a pas vu le match, mais un rapide aperçu des « highlights » nous pousse à le défendre un peu. Il sauve une planquée de balles de break à 4-3 contre lui dans le deuxième set avant de finalement céder et de lâcher le dernier jeu, comme ça arrive souvent dans ces cas-là. « Il y en a deux qui sifflent et après c’est un peu comme des moutons, a déclaré le Français. Il y en a un qui plonge, tout le monde plonge. Si les gens préfèrent ça, tant mieux. A Montpellier, ils m’ont sifflé parce que, soi-disant, je ne me suis pas assez battu. Là, je me bats, j’essaye de revenir, ça se joue sur des beaux points à la fin. Oui je m’énerve, parce que je suis déçu de les perdre, voilà. C’est le tennis. »