Lille: Anybuddy, l'appli lilloise qui permet de jouer au tennis où et quand on veut

TENNIS Plus la peine d'être licencié pour aller jouer sur un court, Anybuddy vous permet d'aller jouer où et quand vous voulez...

Francois Launay

— 

Un court de tennis de la métropole lilloise
Un court de tennis de la métropole lilloise — Anybuddy
  • Créée en janvier 2018, Anybuddy veut changer la façon de pratiquer le tennis
  • Jusqu'ici réservé aux seuls licenciés, taper la petite balle jaune dans un club devient accessible à tous
  • Avec près de 7000 utilisateurs en quelques mois dans la métropole lilloise, l'appli espère conquérir Paris dès le 1er juin

L’été arrive, on est en plein Roland-Garros et l’envie d’aller jouer au tennis vous démange ? Rassurez-vous, vous êtes loin d’être un cas isolé. Mais jusqu’à maintenant, aller se faire un ptit match sur un court ressemblait surtout à un parcours du combattant. A moins d’être un premier de cordée et d’avoir un court dans son jardin, pour taper dans la ptite balle jaune en France, il faut être adhérent d’un club.

Et quand on sait qu’une inscription en club coûte en moyenne 400 euros par an, on y réfléchit souvent à deux fois avant de tenter d’imiter Federer. Mais ça, c’était avant. Car depuis le mois de janvier, trois Lillois ont lancé Anybuddy, une application dédiée aux tennismen du dimanche. L’idée : proposer aux gens d’aller jouer au tennis près de chez eux quand et où ils veulent.

« Aujourd’hui, les gens ne veulent payer que ce qu’ils consomment »

« En France, il y a un million de licenciés au tennis mais il y a surtout 3, 5 millions de pratiquants non licenciés. Et aujourd’hui, les gens ne veulent payer que ce qu’ils consomment. L’idée de s’engager dans un club à l’année va totalement à l’encontre de ce nouveau mode de vie. Le but de notre service est donc de lever tous les freins à la pratique du tennis en permettant à n’importe qui de pouvoir réserver un terrain près de chez eux et à l’heure à laquelle ils veulent », détaille Frédéric Fouco, l’un des trois fondateurs d’Anybuddy.

Trois clics pour savoir où et quand jouer

En trois clics et pas un de plus, vous saurez quel terrain est disponible près de chez vous, à quelle heure et combien il vous en coûtera (entre 12 euros le court en heures creuses et 20 euros en heures pleines). En l’espace de quelques mois, cette façon de jouer au tennis à la carte a déjà séduit 7000 utilisateurs et une quinzaine de clubs de la métropole lilloise ravis d’accueillir un nouveau public.

Un nouveau public

« Au début, ça a été assez compliqué de convaincre les présidents des clubs. Il y a eu un gros travail d’évangélisation car ça faisait un siècle que le tennis fonctionnait avec ce principe de licence. Mais au final, les présidents ont vite compris l’intérêt de ce nouveau service. Ils développent cette branche de tennis loisir et ouvrent leur club à des personnes qui n’en sont pas membres. C’est révolutionnaire », poursuit Frédéric Fouco.

Au final, tout le monde y trouve son compte. Les non-licenciés qui peuvent enfin aller jouer quand ils veulent. Et les dirigeants qui remplissent des créneaux non utilisés jusqu’ici. Au vu du succès rencontré à Lille, les trois Nordistes ont de viser plus haut. Dès le 1er juin, l’application va se lancer en région parisienne. En espérant séduire encore plus de monde.