Portugal: Supporters cagoulés, saccage, agressions de joueurs... Le Sporting submergé par la violence de ses fans

FOOTBALL Il n'est plus question de football en ce moment au Sporting...

A.L.G. avec AFP

— 

Le Sporting connaît une fin de saison très tendue.
Le Sporting connaît une fin de saison très tendue. — FRANCISCO LEONG / AFP

La fin de saison du Sporting Portugal a connu un nouvel épisode de crise mardi avec l’agression des joueurs et du staff technique par des supporters au centre d’entraînement après plusieurs semaines très agitées au sein du club sur fond de mauvais résultats sportifs.

Alors qu’elle effectuait son entraînement quotidien à l’Académie du club lisboète située à Alcochete dans la banlieue de Lisbonne, l’équipe principale du Sporting a été surprise en fin d’après-midi par un groupe d’une cinquantaine de supporters cagoulés.

Ces individus ont forcé la sécurité des installations sportives avant d’aller à la rencontre de l’effectif professionnel et d’agresser physiquement joueurs et entraîneurs. Pendant leur attaque qui a duré environ quinze minutes selon les médias portugais, ils ont également saccagé les vestiaires, déclenché les alarmes incendie à l’aide de fumigènes et brutalisé le personnel du club avec des ceintures.

Des départs à prévoir (forcément)

Toujours d’après la presse portugaise, l’international argentin Marcos Acuna, l’international croate Josip Misic et l’international néerlandais Bas Dost figuraient parmi les joueurs pris à partie physiquement. Une photo de Bas Dost, le crâne ouvert et en sang, faisait le tour des réseaux sociaux et montrait la violence de son agression malgré son statut de meilleur buteur du club cette saison avec 34 buts en 51 rencontres.

L’entraîneur Jorge Jésus aurait quant à lui pris un coup de tête de la part d’un supporter. Après cet évènement, l’entraînement a immédiatement été suspendu et plusieurs personnes ont été arrêtées par les forces de l’ordre. Plusieurs joueurs auraient déjà laissé entendre qu’ils pourraient quitter le club après ces agressions, une hypothèse confirmée par le syndicat des joueurs.