Ligue 1: «Aulas bénéficie d'une impunité absolue», «Eyraud a disjoncté», c'est la guerre entre l'OL et l'OM

FOOTBALL Le président marseillais a donné deux interviews très offensives contre son homolgue lyonnais après le verdic de la commission de discipline...

J.L. avec AFP
— 
Jacques-Henri Eyraud en a jusque-là de JMA.
Jacques-Henri Eyraud en a jusque-là de JMA. — BORIS HORVAT / AFP

La guerre entre les deux Corées touche à sa fin, mais un autre conflit d'envergure est en train de prendre toute sa dimension. L'inimitié croissante entre les présidents de l'OM et de l'OL commence à faire peur.Jacques-Henri Eyraud a promis de rendre «coup pour coup» à son homologue de Lyon Jean-Michel Aulas, dans des entretiens à L'Équipe et La Provence, s'estimant floué par le jugement de Salomon des incidents du match électrique entre les deux rivaux.

«JHE» réagit à la décision qu'il trouve «asymétrique, disproportionnée», a-t-il déclaré au quotidien sportif, des incidents du match du 18 mars, gagné par l'OL à la dernière seconde et conclu par une bagarre.

«Impunité absolue dans son comportement et son attitude»

Eyraud n'accepte pas que son défenseur Adil Rami ait écopé de la même sanction pour un coup d'épaule - trois matches de suspension-, que le gardien lyonnais Anthony Lopes, qui lui a donné une gifle à un intendant de l'OM.

Le président de l'OM, en place depuis un an et demi, craint que l'influence d'Aulas, à la tête de l'OL depuis 1987, n'ait pesé sur la décision de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), réunie mardi. «Jean-Michel Aulas est (...) le plus grand des dirigeants du football français encore en activité», a dit Eyraud dans le quotidien régional, mais «il a bâti un réseau d'influence, de pouvoirs (...). Je veux croire que cette influence s'exerce dans le respect d'une morale et de principes».

«JMA» bénéficie «d'une impunité absolue dans son comportement et son attitude», ajoute Eyraud dans L'Équipe, fustigeant les tweets offensifs du dirigeant lyonnais contre l'OM deux jours avant la réunion de la commission.

«Il est en train de disjoncter»

Le président de l'OL lui a répondu vertement: «Je suis vraiment surpris qu'un administrateur de la Ligue puisse avoir cette attitude. Il est en train de disjoncter. Je pense qu'il est en train de se justifier vis-à-vis de ses groupes de supporters car la décision est très éloignée de celle qu'il avait tenté d'obtenir», a-t-il réagi, selon des propos rapportés par L'Equipe.

«C'est tellement désagréable. Vulgairement, je dirais qu'il a pété les plombs car je suis choqué par ces attaques personnelles», a-t-il poursuivi.