VIDEO. NBA: «D'autres choses en tête que le basket», Parker et les Spurs trop tristes pour battre Golden State

BASKET San Antonio a enciassé unt troisième revers d'affilée sans Gregg Popovich, endeuillé par la perte de son épouse...

J.L. avec AFP

— 

Durant s'apprête à attaquer la défense des Spurs.
Durant s'apprête à attaquer la défense des Spurs. — Noah Graham / NBAE / Getty Images / AFP

Le champion en titre Golden State et La Nouvelle-Orléans ont fait un grand pas vers le 2e tour des play-offs NBA jeudi en dominant pour la troisième fois en autant de matches respectivement San Antonio (110-97) et Portland (119-102). Les Warriors ont signé sur le parquet des Spurs leur 19e victoire lors de leurs vingt derniers matches de play-offs.

Dimanche, toujours sur le parquet de San Antonio, ils peuvent composter leur billet pour les demi-finales de conférence. Mais les joueurs de Steve Kerr se gardaient bien de tout triomphalisme après une rencontre disputée dans un contexte difficile pour leurs adversaires: les Spurs étaient en effet privés de leur emblématique entraîneur Gregg Popovich, dont l'épouse, Erin, est décédée mercredi à l'âge de 67 ans.

«Nos joueurs peuvent être fiers de ce qu'ils ont accompli», a insisté l'Italien Ettore Messina, l'adjoint de Popovich promu entraîneur en chef en son absence. «C'était vraiment une journée triste», a résumé Tony Parker, le meneur français de San Antonio qui a présenté les Popovich comme des parents de substitution à son arrivée dans le Texas en 2001 à 19 ans.

L'entraîneur mythique des Spurs était absent lors du match 3 contre les Warriors.
L'entraîneur mythique des Spurs était absent lors du match 3 contre les Warriors. - RONALD CORTES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

 

Lors de sa conférence de presse d'après-match, Parker n'a pas eu envie de commenter sa prestation offensive, l'une de ses meilleures de la saison avec 16 points. «Difficile et étrange. J'ai d'autres choses en tête que le basket», a-t-il reconnu. Même sentiment de tristesse pour Steve Kerr, ancien joueur des Spurs qui présente Popovich comme l'un de ses mentors: «C'était un match difficile et étrange, c'était bizarre de ne pas voir +Pop+ sur le banc des Spurs», a-t-il admis.