Saut à la perche: «On m'avait enterré et ça me faisait rire», Lavillenie content pour ses haters

ATHLETISME Le Français est redevenu champion du monde en salle pour la troisième fois...

J.L. avec AFP

— 

Renaud Lavillenie a conquis son 3e titre de champion du monde en salle.
Renaud Lavillenie a conquis son 3e titre de champion du monde en salle. — Matt Dunham/AP/SIPA

Le recordman du monde du saut à la perche (6,16 m) Renaud Lavillenie a savouré dimanche son retour au premier plan symbolisé par son 3e titre de champion du monde en salle à Birmingham, estimant avoir montré à ceux qui l'avaient «enterré», qu'il n'était «pas fini».

«C'était super intense. Je m'attendais à ce que le concours s'enflamme un peu plus haut. Mais la longueur du concours a tué un peu la bagarre. Ce qui est cool, c'est que c'est la compétition de l'année que j'avais visée et tous les réglages se sont mis en place. Je n'ai pas failli et j'ai réussi à faire ce qu'il fallait. J'ai été capable de rester calme. Un 3e titre, ça fait du bien. C'est ma 17e médaille internationale, mon 11e titre, donc ça commence à faire beaucoup de belles choses. Sur les deux dernières années, on m'avait enterré et ça me faisait rire parce que je savais ce que je valais. Ce n'est pas parce que j'ai 31 ans et demi que c'est fini. J'ai montré aux petits jeunes que c'est loin d'être fini et quand on voit mes tentatives à 6 m, il y a de quoi nourrir des ambitions pour l'avenir»