JO 2018: Pourquoi vous n’avez pas vu la banderole «Sarreguemines» à Pyeongchang

INSOLITE Les réseaux sociaux sont en alerte : mais où est donc passé Cédric Schramm ? Pas de panique, le plus célèbre des supporters et son drapeau «STC Sarreguemines CAN» vont bien…

E. R.

— 

Sarreguemines est partout. Ici aux JO de Rio en 2016
Sarreguemines est partout. Ici aux JO de Rio en 2016 — Twitter /@Greg0ry_Petit

Vous l’aviez certainement remarqué aux JO de Rio en 2016, ou aux championnats du monde de hand six mois plus tard, Cédric Schramm, le « mec au drapeau de Sarreguemines » est partout, à tous les grands événements sportifs… sauf cette année à Pyeongchang. La banderole tricolore « STC Sarreguemines CAN » est absente des tribunes. Mais que se passe-t-il ?

>> A lire aussi : La ville de Sarreguemines, l'autre gagnante de Rio grâce au drapeau incrusté un peu partout

Pas de panique, le plus célèbre des sarregueminois et son drapeau vont bien. La chaîne MosaïkTV est allée lui rendre visite à son domicile. Cédric Schramm explique que c’est « mort dans l’âme » qu’il a décidé de ne pas se rendre aux JO d’hiver, car il était trop difficile de concilier prise de congés et billets d’avion abordables.

S’il est obligé de suivre les JO devant son écran, il espère être de la partie pour ceux d’été à Tokyo, dans deux ans. La célèbre banderole et son propriétaire seront de retour aux championnats du monde de semi-marathon à Valence, en Espagne, le 24 mars.