Quand les buteurs pètent les plombs

FOOTBALL Ils ont marqué, ils se lâchent devant les caméras…

P. K., A. P.

— 

Il y a la version classique: je marque, je lève les bras, je suis content, et je vais faire des poutous à mes coéquipiers. Voilà ce qui arrive après 99% des buts de la planète football. Et puis il y a le moment où les buteurs pètent un câble. Exemple dimanche, avec Tim Cahill, qui invente la figure des menottes pour fêter un but. Un hommage au frangin en cabane, évidemment pas très bien pris par la fédération. A 20minutes.fr, cela nous a plutôt fait sourire. L'occasion de faire un Top 10 maison des célébrations de but les plus dingues.


Tim Cahill

Afin de soutenir son frère condamné à six ans de prison pour agression, le milieu australien d’Everton a joint ses poignets, comme s’il portait des menottes, après son but face à Portsmouth. Pour précision, l’homme agressé par le frérot y a juste laissé un œil.



Cristiano Lucarelli

L’attaquant italien est officiellement le footballeur d’extrême gauche de service. Une réputation qu’il a commencé à bâtir en arborant un tee-shirt à la gloire du Che après un but avec les espoirs italiens.


Beaucoup plus classe que quand il mime la copulation avec son maillot.



Robbie Fowler

En 1999, des rumeurs prétendent que le buteur de Liverpool serait accro à la cocaïne. D’après Fowler, elles émanent des supporters d'Everton (l’autre club de Liverpool). Après avoir transformé un penalty contre Everton, Fowler ne trouve rien de mieux que de renifler la ligne de but face à la tribune rivale.



Craig Bellamy

Conduite en état d’ivresse, agression en pleine rue, propos racistes, dans le genre tête de pioche, l’attaquant gallois se défend. En février 2007 lors d’un stage au Portugal, ivre, il menace de frapper son partenaire John Arne Riise avec un club de golf. Quelques jours plus tard après son but face au Barça, il n’avait pas complètement abandonné cette idée.



Paolo Di Canio

Di Canio, lazialiste fou furieux, le revendique: il est fasciste, mais pas raciste. Evidemment, ça le regarde, mais quand il fait le salut fasciste lors d'un derby face à la Roma, ça fait désordre. 10.000 euros d'amende. Sans commentaires.


Paolo Di Canio - Roma Vs Lazio -
envoyé par RAYMONDVIII

Wason Renteria

Le Strasbourgeois est le chouchou de la rédaction de 20minutes.fr. Un type qui sort un bonnet, un pied, et qui fait le flamand rose est forcément un génie. (Cela se passe au bout d’1min 26).


Bebeto

Buteur face aux Pays-Bas au Mondial 1994, le Brésilien fête la naissance de son enfant en mimant un berceau avec l’aide de son partenaire Romario. Une mode est née.


Hugo Sanchez

Dans les années 1980, le Mexicain du Real Madrid Hugo Sanchez popularise l'enchaînement but en ciseau retourné et salto pour fêter ça. Un précurseur.


Depuis, il a été largement imité, et le Nigérian Julius Aghahowa a rajouté quelques pirouettes à l'exercice.


Roger Milla

Rien de mieux qu'un petit pas de Makossa au poteau de corner pour fêter la belle bourde du Colombien Higuita. Et voilà comment Roger Milla rentre dans la légende de la Coupe du monde.


Douze ans plus tard, le Papa Bouba Diop et le Sénégal perfectionnent le geste: tout le monde s'y met, et autour du maillot.


Ahn Jung Hwan

Le geste paraît assez obscur au premier abord. En pleine coupe du Monde 2002, le Coréen Ahn égalise face aux Américains, se précipite au poteau de corner, et imite un patineur de vitesse. Du n'importe quoi? Au contraire! Le buteur coréen attaque le patineur américain Apolo Anton Ohno qui, aux JO de Salt Lake City quelques mois auparavant, a privé un Coréen d'une médaille d'or en patinage de vitesse. Jusqu'où va se nicher l'anti-américanisme!


Les bonus

Et puis il y a tous les autres, de la démonstration de kung-fu à la mitraillette. Pour le plaisir.