VIDEO. Paris 2024: «La candidature de Paris a été vraiment exemplaire», le président du CIO se confie après le verdict

JEUX OLYMPIQUES Le président du CIO a évoqué Paris 2024, mais aussi les JO d’hiver en Corée du Sud…

A.L.G.

— 

Thomas Bach, président du CIO, entre Eric Garcetti (à gauche), le maire de Los Angeles, et Anne Hidalgo, maire de Paris
Thomas Bach, président du CIO, entre Eric Garcetti (à gauche), le maire de Los Angeles, et Anne Hidalgo, maire de Paris — Fabrice COFFRINI / AFP

Après l’annonce officielle de la victoire de Paris pour l’organisation des Jeux Olympiques 2024, Thomas Bach, le président du CIO (Comité international olympique), a accordé une longue interview au journal L’Equipe. Il évoque la qualité de la candidature parisienne et revient, à quelques mois des JO d’hiver de Pyeongchang, sur les tensions internationales au sujet de la Corée du Nord.

  • Les atouts de la candidature de Paris

L’unité, l’enthousiasme, le respect des valeurs et de l’agenda olympique. La candidature de Paris a été vraiment exemplaire.

  • Qui aurait gagné en cas de (vrai) duel Paris-LA ?

Je ne sais pas… Paris a présenté une excellente candidature et en même temps la compétition était forte avec Los Angeles, dont la candidature était tout aussi bonne. Donc c’est très difficile de dire qui aurait gagné.

  • Le rôle d’Anne Hidalgo

Elle a joué un rôle important. Dès le début, elle a dit que la candidature de Paris devait être issue du mouvement sportif, olympique, et non pas du monde politique. Les politiques sont en soutien, en appui (…) mais celle-ci doit être menée par des sportifs.

>> A lire aussi : François Hollande: «Les Jeux vont imprégner une génération»

  • La suite du programme ?

Nous allons nommer la commission de coordination le plus tôt possible pour bien coopérer dès le début. Ce n’est pas une question de contrôle, ce sera un projet développé avec une équipe. On va appliquer notre stratégie et elle est en ligne avec celle de Paris 2024.

  • Les JO d’hiver en Corée du Sud, dans un contexte tendu avec la Corée du Nord

Nous sommes en contact avec les gouvernements concernés, avec les comités nationaux olympiques (…) Personne n’a remis en question les Jeux. On réalise très bien le rôle des Jeux, ils doivent être en dehors de toutes les manœuvres politiques. Dans ce sens, nous avons toujours maintenu le contact avec la Corée du Nord, la porte est ouverte pour la participation des athlètes nord-coréens, nous les voyons maintenant participer aux qualifications. Nous espérons qu’ils réussiront à se qualifier et nous leur dirons bienvenue à Pyeongchang.