La douce revanche de Mario Yepes

S. B. - ©2008 20 minutes

— 

« J'ai dit à mes coéquipiers qu'ils étaient libres de gagner tous les matchs au Parc et pas seulement quand c'est mon anniversaire ! » Mario Yepes était d'humeur taquine, le 13 janvier dernier, après le succès contre Lens (3-0), le premier du PSG à domicile cette saison. Le défenseur colombien, qui a soufflé pour l'occasion ses 32 bougies, n'a pourtant pas toujours rigolé au cours de ce qui pourrait être sa dernière saison dans la capitale, puisqu'il est en fin de contrat. Poussé sur le banc l'été dernier par Paul Le Guen au profit de Grégory Bourillon et Zoumana Camara, l'un des chouchous du Parc des Princes a mal vécu cette mise à l'écart. D'autant qu'elle lui rappelait l'épisode de l'automne 2006, où Guy Lacombe l'avait sorti de l'équipe après une série de penaltys sifflés contre lui. « La période la plus difficile de ma carrière », avait avoué « Super Mario ».

Titularisé pour la première fois en Coupe de la Ligue fin septembre à Lorient, Yepes a depuis récupéré sa place dans l'axe de la défense, mais refuse toujours de revenir sur son début de saison. Difficile donc de savoir quelle suite le Colombien donnera à sa carrière, alors qu'il est convoité par plusieurs clubs espagnols (on parle du Real Saragosse et du Betis Séville), alléchés par son statut de joueur libre. En attendant une peu probable prolongation de contrat, Yepes est le nouveau talisman de la défense parisienne. Depuis le 23 décembre et la victoire à Saint-Etienne, le PSG n'a encaissé aucun but avec Super Mario dans ses rangs.