Euro 2016: « Tous ces blessés, ça peut souder l’équipe », veut croire Payet

FOOTBALL Après Varane, c’est Jérémy Mathieu qui a déclaré forfait pour la compétition…

J.L, à Clairefontaine

— 

Dimitri Payet lors de Pays-Bas-France, le 25 mars 2016.
Dimitri Payet lors de Pays-Bas-France, le 25 mars 2016. — FRANCK FIFE / AFP

C’était presque couru d’avance, cette affaire, et on ne sait pas si Deschamps y croyait vraiment mercredi quand il nous racontait que pour Jérémy Mathieu, ça irait. Ça n’ira pas, évidemment, et c’est raccord avec les tuiles en pack de douze qui s’abattent sur les Bleus jour après jour. Le Barcelonais, touché au mollet lors de la finale de la Coupe d’Espagne, ne sera pas remis à temps pour participer à l’Euro, et cette fois-ci le Lyonnais Samuel Umtiti est bien celui qui va en profiter.

Cela ne s’est pas joué à grand-chose cela dit. Dans un retournement de situation incroyable, Mamadou Sakho a en effet vue sa suspension pour dopage levée à titre conservatoire. Selon des informations de l’Equipe, le brûleur de graisse ingéré par l’ancien parisien ne figurait pas sur la liste des produits interdits, et DD a bien dû être tenté de le rappeler au dernier moment, ce qui nous aurait sans doute occasionné un tweet pas piqué des hannetons de Jean-Michel Aulas.

>> A lire aussi : Mamadou Sakho n’est plus suspendu

Bref, il faut avoir la foi pour continuer à croire en cette équipe de France amputée d’un nouvel élément à chaque petit-déjeuner. Payet, invité à donner son avis sur l’hécatombe dans le grand auditorium de Clairefontaine, a montré toute la compassion qu’il a pu. « A l’image de Raphaël Varane on est déçus, c’est triste, mais il faudra faire avec ceux qui sont là pour les remplacer. Mamadou ? Il était suspendu avant l’annonce de la liste, là il ne l’est plus. On a tous beaucoup d’admiration pour lui, on sait tout ce qu’il a apporté aux Bleus, c’est avec beaucoup de regrets qu’on apprend son blanchiment ». Pas mieux pour Cabaye : « C’est une déception pour Jérémy, il a fait beaucoup d’efforts pour revenir après son opération en mars. Le malheur des uns fait le bonheur des autres, si on peut dire. On a confiance en Samuel [Umtiti] ».

Il ne faut pas se raconter ses salades pour autant. Ces forfaits en cascade émeuvent davantage les suiveurs que les joueurs. Ces derniers sont habitués à devoir être meilleurs que celui d’à côté depuis mômes, et jugent d’abord leur importance dans le collectif que celle du voisin. Pour eux, rien n’a changé, il s’agit toujours de gagner l’Euro. Cabaye : « La saison a été perturbée, c’est sûr, mais on est là pour préparer le tournoi, tous très déterminés à aller loin. On est pressés que ça puisse commencer, malgré les blessés de dernière minute ». Payet : « Le fait d’avoir ce genre de problèmes, ça peut avoir un effet bénéfique pour l’équipe, lui faire se rendre compte que si on fait quelque chose de bien, on le fera à 23. Si on est soudés, on ira loin quelque soit le onze mis en place ». Lequel est quand même bien déplumé par rapport au plan initial.