OM: Quand Deschamps utilisait Sarkozy pour menacer Vincent Labrune

FOOTBALL L'Equipe révèle les écoutes téléphoniques de Jean-Pierre Bernès, l'agent du sélectionneur...

J.L.

— 

Nicolas Sarkozy et Didier Deschamps au Parc des Princes.
Nicolas Sarkozy et Didier Deschamps au Parc des Princes. — ALEXIS REAU/SIPA

C’est un dossier savoureux à lire dans l’Equipe du jour, qui dévoile les écoutes téléphoniques de Jean-Pierre Bernès issues d’une enquête au long cours menée par l’Office central de la grande délinquance financière sur l’OM. Les premiers extraits dévoilés par le Canard Enchaîné en début de semaine étaient prometteurs. Ceux-là le sont encore plus.

On vous a sélectionné le plus édifiant. Nous sommes au printemps 2012, et l’ambiance est plus que pesante à l’OM, notamment entre Didier Deschamps, alors entraîneur, et José Anigo, directeur sportif. Les deux hommes se détestent et l’actuel sélectionneur des Bleus prend un malin plaisir à lui faire peur ainsi qu’à Vincent Labrune. C’est en tout cas ce qu’il raconte à son agent Jean-Pierre Bernès.

« J’ai foutu un peu la trouille à Vincent [Labrune], j’ai attendu que José [Anigo] soit à côté. Sarkozy m’a appelé hier, tu vois. Il m’a dit : "Je vous appelle parce que je vous apprécie. Si je le fais, c’est pour vous parce que moi j’aime le PSG. Mais je ne veux pas que vous ayez des soucis, c’est mon rôle. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas, appelez-moi" […]. Donc je leur ai fait passer le message. "Nicolas Sarkozy m’a appelé pour vous faire passer ce message. Il veut me voir très prochainement concernant d’autres sujets qui concernent Marseille'. Tu aurais vu sa tête à Dark Vador, il était livide ! »

PS : Dark Vador, c’est José Anigo

PS 2 : Les autres sujets concernant Marseille, c’est tout ce qui concerne les liens entre le grand banditisme et l’OM.