Baup veut tirer les leçons d'un échec

Nicolas Stival - ©2007 20 minutes

— 

Rentrés d'Angleterre vers 4 h 30 du matin, les Toulousains se sont retrouvés hier après-midi au centre technique du Stadium. Les titulaires de la veille ont trottiné, sauf Mathieu (touché au pied droit), Ilunga (bassin et ischio-jambiers) et Sirieix (mollet gauche). Les autres joueurs ont suivi un entraînement avec ballon.

Le TFC a mis le cap sur la réception d'Auxerre samedi, lors de la 7e journée de L1. Mais la leçon reçue mardi à Liverpool (4-0), en match retour du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions, reste forcément dans les têtes. Et en premier lieu, dans celle d'Elie Baup : « Il y a beaucoup d'enseignements à tirer quand on est confronté au plus haut niveau, glisse l'entraîneur toulousain. Liverpool fait partie des quatre ou cinq meilleurs clubs du monde. C'est comme si le 100e joueur à l'ATP avait rencontré Federer ! » Baup assure n'avoir qu'un reproche à adresser à ses joueurs : « Après le 2e but (signé Hyypia, 49e), on a laissé tomber car on était éliminés. On n'a pas le droit de baisser les bras comme cela ! » Quid de ses choix tactiques, un 3-5-2 avec la paire Gignac-Elmander en attaque ? « Je ne regrette pas du tout, il fallait tenter le coup. Je regrette davantage les changements (entrées de Bergougnoux, Fabinho et Sissoko) qui ne nous ont pas permis d'inverser la tendance. Mais il ne faut pas que l'élimination et le score nous enlèvent de la confiance. » Une confiance dont les coéquipiers de Mauro Cetto (qui n'ont enregistré qu'un seul succès en quatre matchs de L1) auront bien besoin dès samedi...