Bientôt l'arbitrage vidéo en France? La fédé dit oui

FOOTBALL La FF est candidate à des essais pour l'arbitrage vidéo...

A.M. avec AFP

— 

L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, le 8 décembre 2015 au Parc des Princes.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic, le 8 décembre 2015 au Parc des Princes. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

La Fédération française de football a annoncé samedi qu'elle était favorable à l'utilisation de la vidéo préconisée la veille par l'International Board (Ifab), l'instance garante des lois du jeu, et qu'elle était candidate pour effectuer des essais. «Le groupe de travail de l'International Football Association Board vient d'annoncer qu'il était favorable à de nouvelles expérimentations pour aller plus loin dans l'arbitrage par assistance vidéo. Si cette volonté se confirme lors de l'assemblée plénière du Board, en mars, la FFF se portera candidate à ces nouveaux essais vidéo. Ils pourraient apporter des évolutions positives pour notre jeu», a indiqué la FFF par la voix d'Eric Borghini, membre du comité exécutif de l'instance en charge de l'arbitrage.

«Nous pensons qu'il faut aider les arbitres»

«Avec Pascal Garibian (le directeur technique de l'arbitrage, ndlr), nous pensons qu'il faut aider les arbitres, en particulier sur les décisions cruciales et difficiles qu'ils ont à prendre, dans un temps très court, et qui peuvent impacter directement le résultat d'un match. Ces essais et leurs modalités restent à définir avec le Board. Mais nous souhaitons nous engager sur cette voie», a poursuivi M. Borghini. Les directeurs du Board, réunis jeudi à Londres, «ont fortement recommandé la mise en place d'expérimentations» concernant la vidéo dans le football. Le feu vert pourrait être donné lors de l'assemblée générale annuelle du Board, du 4 au 6 mars à Cardiff.

Vendredi, le président de la Ligue professionnelle de football (LFP), Frédéric Thiriez avait également accueilli favorablement ce projet, estimant qu'il signifiait «le début d'une révolution». «Tout ce qui permet de renforcer l'autorité de l'arbitre est positif», avait encore estimé le président de la LFP, rappelant à ce titre l'introduction en Ligue 1 depuis cette saison de la Goal Line Technology (GLT, technologie sur la ligne de but, ndlr). «Les trois fois où elle a déjà été utilisée, elle a évité l'une de ces polémique inutiles et détestables pour l'image du jeu», a-t-il argué.