«L'odeur du sang vous intéresse»: Quand le milieu du sport s'en prend à la presse

COUP DE GUEULE Quand le milieu du sport s’en prend aux journalistes. Eventail des meilleures punchlines…

404

— 

Raymond Domenech, abattu après la défaite des Bleus face au Mexique le 17 juin 2010.
Raymond Domenech, abattu après la défaite des Bleus face au Mexique le 17 juin 2010. — Hassan Ammar/AP/SIPA

Comme la surfeuse française Pauline Ado, qui s’énerve contre notre journaliste dans son interview inversée, les sportifs pètent parfois les plombs. Eventails des meilleures punchlines des représentants du sport qui s’en prennent aux médias. Et ça fait très très mal. Voyez par vous-mêmes.

  • « Si vous étiez un journaliste intelligent, vous me parleriez d’aujourd’hui et du mauvais match que nous avons fait. Vous n’êtes pas intelligent. » Cristiano Ronaldo, attaquant du Real Madrid, 7 février 2015
     
  • « Si tu n’as pas les bonnes informations, ne parle pas. » Zlatan Ibrahimovic, attaquant du PSG, 8 février 2015
     
  • « Vous arrêtez de critiquer, comme ça ça ira mieux. » Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, 3 novembre 2015
     
  • « Des gens comme vous, vous ne méritez pas d’exister. » Samuel Eto’o, attaquant de l’équipe du Cameroun de football, 26 mars 2011
     
  • « Tu m’emmerdes avec ta question. » Marc Lièvremont, sélectionneur de l’équipe de France de rugby, 24 septembre 2011
     
  • « Tu es un mec de merde. Je t’attends après, face à face, viens me voir si tu as les couilles. » Hervé Renard, sélectionneur de l’équipe de Zambie de football, 25 janvier 2010
     
  • « L’odeur du sang vous intéresse. » Raymond Domenech, sélectionneur de l’équipe de France de football, 9 septembre 2008.

 

>> Consultez le numéro Génération 404 en PDF