Hatem Ben Arfa et Claude Puel lors d'une conférence de presse à Nice, le 3 février 2015.
Hatem Ben Arfa et Claude Puel lors d'une conférence de presse à Nice, le 3 février 2015. — Lionel Cironneau/AP/SIPA

FOOTBALL

Ligue 1: Pour Claude Puel, Nice «ce n'est pas que Ben Arfa»

Ben Arfa effectue un superbe début de saison avec Nice, mais ce n'est pas le seul...

La hype Ben Arfa est de retour. Certains irréductibles l’avaient maintenu en vie, même dans les heures les plus sombres de quelques bouts de matchs complètement ratés à Newcastle ou Hull City, et l’ex-futur-éternel grand espoir du foot français s’est chargé lui-même de la relancer à la faveur d’un génial début de saison avec Nice.

Evidemment, s’il apprécie les prestations de son joueur, Claude Puel n’est pas le genre d’entraîneur si qui il faut compter pour faire monter la sauce. « Il faut des têtes d’affiche et Hatem Ben Arfa en est une vraie, mais Nice, ce n’est pas que Hatem, ce serait trop réducteur, a estimé le coach niçois en conférence de presse vendredi. Au début, il n’était question que du trio de devant (Ben Arfa, Germain, Pléa). Petit à petit, les gens ont découvert des bons milieux. Ils verront aussi de bons défenseurs. »

>> A lire : Comment Hatem Ben Arfa s’est refait une santé dans les futsals franciliens

Pour le capitaine Mathieu Bodmer, « l’équipe est mieux armée que l’an passé » tout en demeurant la plus jeune du championnat (24 ans de moyenne). Meilleure attaque avec vingt buts, Nice est tirée par son insatiable trio (Ben Arfa 6 réalisations, Germain 4, Pléa 2). Mais pas que. Les 3 autres attaquants (Le Bihan, A. Mendy et Benrahama) ont aussi ouvert leur compteur. En fait, dix Aiglons ont fait trembler les filets. « Je pense que c’est unique en L1 », pose Bodmer.

Autre singularité de Niçois cette saison, leur répondant. Ils ont ainsi pris 8 points après avoir concédé l’ouverture du score. Ils le doivent notamment à l’hyper activité d’un autre trio, au milieu, aussi petit (1,68 m de moyenne) qu’efficace : Nampalys Mendy (1 but, 1 passe), le néo-pro âgé de 19 ans, Vincent Koziello (1 but) et Mickaël Seri (1 but, 2 passes décisives), international Ivoirien recruté à Paços de Ferreira.

« On a le droit d’être ambitieux, pas de s’enflammer »

Ils débuteront devant Nantes leur neuvième match de rang. Et ça tourne plutôt bien : ce milieu est juste derrière celui du PSG pour le nombre de ballons touchés et participe pleinement à la performance niçoise en termes de possession de balle (55 %). Le 4-4-2 avec un milieu audacieux en losange dessiné par Puel fait la part belle au jeu et donne libre cours à l’imagination de Ben Arfa.

Gare à la « dispersion », répète l’entraîneur qui dispose d’un groupe au potentiel « très intéressant avec beaucoup de jeunes en devenir » mais qui sait que seule la régularité et la durée comptent. Hatem Ben Arfa ne dit pas autre chose : « On a le droit d’être ambitieux, pas de s’enflammer ».