OM : Qui est le joueur qui a transformé Abou Diaby en homme de verre ?

FOOTBALL Il s’appelle Dan Smith, et son tacle sur l’ancien joueur d’arsenal en 2006 a provoqué sa descente aux enfers…

A.M.

— 

Abou Diaby lors de sa blessure par Dan Smith contre Sunderland en 2006, avec Arsenal.
Abou Diaby lors de sa blessure par Dan Smith contre Sunderland en 2006, avec Arsenal. — BRIAN HEPPELL / AFP

« Sa signature est saluée par tous les observateurs comme l’une des plus belles opérations du mercato français ». C’est officiel : Abou Diaby est un nouveau joueur de Marseille, et l’OM est très content d’avoir pu rapatrier un international français. Mais le problème de l’ancien gunner, vous le savez, c’est une fragilité quasiment sans égale dans l’histoire du football professionnel, qui aurait poussé le club olympien à rémunérer sa dernière recrue surtout avec des primes de match. Le bilan fait en effet froid dans le dos.

 

Regardez de plus près. Vous constaterez que la première blessure sérieuse d’Abou Diaby date de mai 2006. A l’époque, Arsenal affronte Sunderland, et le milieu de terrain français va morfler. « C’est un joueur qui a été détruit par la compétition, par un mauvais tacle. Le footballeur a besoin de sa cheville. A partir du moment où vous avez une mobilité restreinte, vous essayez de compenser. Un tacle assassin qui n’a jamais été sanctionné mais qui a réduit la mobilité de sa cheville », expliquait Arsène Wenger en novembre 2014 à beIN Sport.


Arsène Wenger dans le Club du Dimanche - Le… par beINSPORTS

Le coupable s’appelle Dan Smith, et à l’époque il n’a pas encore 20 ans. Il va devenir l’homme qui a détruit Abou Diaby. Et 9 ans plus tard, après une carrière pas franchement brillante, le voilà désormais semi-amateur en Australie, où l’histoire continue malgré tout de le poursuivre. « Je pense que les gens ont oublié que j’étais juste un jeune gars qui essayait de faire bonne impression et ça n’a pas marché… C’était il y a 10 ans et je pense que venir ici est l’exemple parfait d’un nouveau départ », explique-t-il à un journal de Brisbane.


dan smith tackle diaby par dm_506097fd07c0a

Dan Smith sait qu’aujourd’hui, « où que j’aille, je suis l’homme qui a cassé la cheville d’Abou Diaby ». Et pour lui, cette réputation, il la doit autant à sa maladresse qu’à Arsène Wenger. « Avec tout le respect que j’ai pour lui, c’est un manager de classe mondial, mais accuser une blessure parmi 40 ou 50, c’est un peu hypocrite », poursuit Dan Smith.

« Il y a des gens moins chanceux que lui »

En novembre dernier, il avait même été un poil plus explicite au moment de répondre aux questions de So Foot : « La dernière fois que j’ai vérifié, il gagnait toujours 60.000 livres par semaine, alors que je bosse à plein-temps en Australie. Si cela a été un obstacle dans sa carrière, évidemment que je lui présente mes excuses, mais il ne faut pas oublier qu’il y a des gens moins chanceux que lui », rappelait Dan Smith, qui avait envoyé son tacle dans les dernières minutes du match alors que Sunderland était mené 3-0.

Pour Dan Smith, la meilleure nouvelle dans cette histoire serait sans doute que les blessures oublient un peu Abou Diaby et qu’il puisse jouer en pleine possession de ses moyens avec l’OM. Toujours dans l’excellente interview de So Foot, l’Anglais est d’ailleurs assez explicite. « Si j’avais un message à lui délivrer, c’est que si j’avais le pouvoir de remonter le temps, je ne ferais pas ce tacle, évidemment. Ou je souhaiterais qu’il ne se blesse pas. Mais c’est la vie, et malheureusement, je n’ai pas ce pouvoir ».