JO 2024: La candidature de Paris «serait très, très forte», estime le président du CIO, Thomas Bach

JEUX OLYMPIQUES Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, estime que Paris peut fortement croire en ses chances en cas de candidature en 2024...

N.C. avec AFP

— 

Le président du CIO, Thomas Bach, lors d'une conférence de presse, le 18 novembre 2014 à Lausanne.
Le président du CIO, Thomas Bach, lors d'une conférence de presse, le 18 novembre 2014 à Lausanne. — Jean-Christophe Bott/AP/SIPA

Si Paris décidait de se porter candidate à l'organisation des Jeux olympiques 2024, «ce serait une candidature très, très forte», a déclaré dans un entretien à l'AFP, Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO). «Si Paris décide, si la France décide de présenter une candidature parisienne, ce serait une candidature très, très forte», a déclaré le président du CIO, qui vient de faire adopter à Monaco, lors de la 127e session, son Agenda 2040 visant à rendre l'organisation des jeux Olympiques plus flexible et moins coûteuse.

«Oui Paris peut croire en ses chances parce que la France est un pays olympique. Notre fondateur Pierre de Coubertin était français», a rappelé M. Bach. «La France aime le sport, Paris est une ville fascinante connue de tout le monde avec des infrastructures déjà existantes impressionnantes», a encore souligné le patron de la famille olympique, dont l'Agenda fait la part belle dans les dossiers de candidature aux installations déjà existantes voire temporaires.

La décision de la Ville de Paris attendue en janvier

Alors que la France, après les échecs pour les Jeux de 2008 et 2012, étudie très sérieusement une candidature de Paris pour 2024, M. Bach qui a rencontré de nouveau le président François Hollande lors du sommet de la Francophonie à Dakar, s'est félicité samedi des «relations excellentes avec la France». M. Hollande s'est déclaré début novembre «favorable» à une candidature parisienne. La maire (PS) de Paris Anne Hidalgo s'était toutefois montrée plus réservée. Une décision devrait être prise en janvier.

Paris, si elle confirme sa candidature, pourrait faire face à d'autres sérieuses concurrentes qui ont manifesté leur intérêt parmi lesquels Berlin ou Hambourg (Allemagne), Rome, Durban (Afrique du Sud) ou encore les villes américaines de Los Angeles, Boston, Washington ou San Francisco.