Christian Damiano: «Si Jérémy Ménez se la joue en Italie, ça ne se passera pas bien»

FOOTBALL L’ancien attaquant du PSG est le meilleur buteur de Serie A…

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

L'attaquant du Milan AC Jérémy Ménez contre le Lazio Rome le 31 août 2014.
L'attaquant du Milan AC Jérémy Ménez contre le Lazio Rome le 31 août 2014. — AFP PHOTO / OLIVIER MORIN

Dimanche, un vieux conflit entre deux clans irréconciliables s’est joué une énième fois sur les réseaux sociaux. Il a suffi d’un but de Jérémy Ménez contre Parme, un sublime enchaînement grand pont sur le gardien-talonnade, pour relancer le débat sur le talent du nouveau joueur du Milan AC. Meilleur buteur de Serie A avec trois réalisations en deux rencontres, l’ex-attaquant du PSG assure s’épanouir en Lombardie. De là à réaliser une année exceptionnelle? Ancien entraîneur adjoint de l’AS Roma (2009-2011) où il a dirigé Ménez, Christian Damiano évoque le joueur et son caractère.

Qu’avez-vous pensé du très beau but de Jérémy Ménez?

A mon avis, il en marquera d’autres et encore plus originaux. Il a une grande aisance technique, une insolence dans le jeu et la technique pour s’imposer rapidement. Maintenant, il n’y a pas que ça.

Est-il capable de continuer sur sa lancée?

Ça dépend de lui et de ce qu’il veut faire, on va voir s’il a mûri. Il est face à son esprit, c’est son seul adversaire. Le problème avec Jérémy, c’est qu’il donne le meilleur de lui-même puis il se laisse aller. En Italie, il ne faut pas être bon quinze jours mais tout le temps travailler. Son entraîneur Filippo Inzaghi était ce genre de joueurs. Le foot italien ne tolère pas ce laxisme. On attaque à onze et on défend à onze.

Comment s’était-il intégré à l’AS Roma?

Très mal. Quand je suis arrivé avec Claudio Ranieri en 2009, il était en grande difficulté. L’Italie est un pays indiscipliné et divisé mais pour le football, vous avez les meilleurs experts du monde et on vous demande le meilleur. Jérémy était parti trop jeune de France et n’était pas parvenu à se fondre dans l’institution. J’avais demandé à Ranieri de me laisser travailler avec lui pour corriger ça et il avait réussi à faire de belles choses.

Le Milan AC est-il un club plus adapté à Ménez?

Ça sera comme à la Roma. S’il a son comportement de petit titi parisien, s’il se la joue et s’il fait de la provoc à l’entraînement, ça ne fonctionnera pas. Il faut respecter tout le monde et être performant toute l’année. Si vous confirmez à chaque match, personne ne vous parlera de votre comportement mais sinon, ça reviendra au premier plan. Il doit prendre conscience qu’à son âge et avec son talent, il doit en faire plus. Aujourd’hui, c’est tout à l’honneur de son agent s’il joue au Milan AC.