VIDEO. Ribéry et l'équipe de France: Les meilleurs (et les pires) moments de sa carrière

FOOTBALL Le Français a pris sa retraite internationale à 31 ans...

Julien Laloye

— 

Franck Ribéry lors du match entre la France et la Finlande le 15 octobre 2013.
Franck Ribéry lors du match entre la France et la Finlande le 15 octobre 2013. — PDN/SIPA

Franck Ribéry ne disputera pas l’Euro 2016 à la maison. Cela aurait été un beau point final à sa (longue) carrière en équipe de France, un peu plus que ce forfait pour la Coupe du monde sur fond de polémique avec le médecin des Bleus. Mais l’ailier du Bayern a décidé d’arrêter les frais avec l’équipe de France, avec qui la relation n’a pas toujours été facile. Retour sur une carrière internationale en dents de scie.

Coupe du monde 2006, la révélation

La présence de Franck Ribéry dans la liste des 23 de Raymond Domenech est une demi-surprise, après son explosion à l’OM. Mais personne n’avait prévu que les Bleus et Zidane tomberaient aussi vite sous le charme. Rapidement titulaire sur le côté droit -où il refusera d’évoluer du temps de sa splendeur-, il est à deux doigts de marquer le but vainqueur en finale contre l’Italie. Pas grave, son égalisation face à l’Espagne en a déjà fait le chouchou des Français.

France-Angleterre 2008, l’idylle continue

Leader de sa génération et d’une équipe de France vice-championne du monde, Franck Ribéry est sur son nuage. Il a toujours l’image du gars parti de rien qui est arrivé au sommet à force de volonté sans jamais oublier d’où il vient. Sa petite dédicace à Thierry Gilardi face à l’Angleterre au lendemain de son décès est restée dans les mémoires

Roumanie-France 2008, le duo gagnant avec Gourcuff

Les Bleus sortent d’un Euro raté, mais l’aura de Ribéry n’est pas étiolée pour autant. Mieux encore, l’affirmation au plus haut niveau de Yoann Gourcuff laisse présager un duo de feu chez les Bleus. En Roumanie, les deux hommes associent leurs efforts pour ramener un nul indispensable à la qualification pour le Mondial. L’atmosphère sera bien différente quelques mois plus tard.

Coupe du monde 2010, la consternation

C’est là que tout change entre Ribéry, les Bleus et le public français. Empêtré dans l’affaire Zahia, l’ancien Marseillais fait évidemment partie des grévistes de Knysna. Il est même particulièrement visé en raison de sa relation compliquée avec Yoann Gourcuff. Cela nous vaut une mémorable intervention de Francky en claquettes sur le plateau de «Téléfoot».

Printemps 2011, Le grand pardon

Blessé, répudié, détesté, Ribéry est finalement rappelé par Laurent Blanc pendant la campagne de qualification pour l’Euro 2012. A peine arrivé, le Boulonnais se livre à un mea culpa plus ou moins réussi devant la presse, où il fait preuve d’un certain sens de l’autocritique. Sa rentrée face à la Croatie divise le public français, entre sifflets et applaudissements.

Euro 2012, Retour à la normale

Si l’équipe de France retombe dans certains travers lors de l’Euro 2012, Franck Ribéry passe entre les gouttes. Pas concerné par les querelles de vestiaires de la génération 87, il est presque le seul à assurer sur le terrain. L’ovation du stade du Hainaut en préparation face à l’Islande symbolise la réconciliation de Kaiser Franck avec les Bleus et leur public.

France-Ukraine, le dernier feu

Si Franck Ribéry n’est pas directement buteur lors de ce match fondateur de la sélection de Deschamps, le vainqueur de la Ligue des champions fait très mal aux Ukrainiens sur chaque accélération. En course pour gagner le Ballon d’Or, le Français croit alors très fort en ses chances. Las, il terminera troisième et ne jouera plus que 27 minutes avec l’équipe de France face aux Pays-Bas avant de déclarer forfait pour la Coupe du monde.