VIDEO. Coupe du monde 2014: Les cinq meilleurs matchs de la compétition

FOOTBALL «20 Minutes» a fait pour vous le classement des meilleurs matchs de ce Mondial Brésilien...

B.V. à Rio

— 

Le Belge Witsel après sa qualification sur les Etats-Unis en huitièmes de finale
Le Belge Witsel après sa qualification sur les Etats-Unis en huitièmes de finale — Felipe Dana/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Rio (Brésil),

Quel spectacle! Pendant plus d’un mois, les 32 meilleures équipes du monde nous ont régalés. Cette Coupe du monde a été offensive, pleine de dramaturgie et passionnante jusqu’à la finale. Avant que l’Allemagne et l’Argentine ne jouent le titre, pour ce qui sera, on l’espère, l’apothéose de cette fête brésilienne, 20 Minutes a sélectionné pour vous les cinq meilleurs matchs du tournoi.

5 / France - Suisse (5-2)

Ce n’est même pas par chauvinisme. Ce France-Suisse a été un spectacle remarquable grâce à  l’intensité proposée par l’équipe de France et la qualité de son jeu. En une mi-temps, les Bleus menaient 3-0 et s’étaient même offert le luxe de rater un penalty. Sympa comme ils sont, les hommes de Didier Deschamps ont même fait l’effort de laisser la Suisse marquer deux fois, uniquement pour gonfler les stats de la rencontre: c’est le deuxième match le plus prolifique de la compétition. Et ça aurait pu être le premier si la dernière frappe en lucarne de Benzema n’avait pas été bizarrement refusée.

 

4 / Australie - Pays-Bas (2-3)

On hésitait entre ce match et le Portugal - Etats-Unis (2-2), car ils se ressemblent un peu. Ces matchs sont un peu le résumé de cette Coupe du monde: une sorte de grand n’importe quoi génial à regarder. Tactiquement, il n’y avait rien ou presque de correct: des équipes coupées en deux, des stars qui jouent perso, des défenses à la rue. Mais tant mieux, ça donne du spectacle. Non seulement cet Australie Pays-Bas aurait pu partir dans tous les sens tant il y a eu d’occasions de but, mais en plus la reprise de Tim Cahill sous la barre en début de match. Dingue.

3 / Belgique - Etats-Unis (2-1, a.p.)

Il peut y avoir des bons 0-0. Ce Belgique - USA en était un dantesque. Jusqu’à la fin du temps règlementaire, le gardien américain Tim Howard a construit sa légende en arrêtant une centaine de tirs belges. Et si Wondolowski n’avait pas été aussi maladroit à la toute dernière seconde, les hommes de Klinsmann auraient même pu faire le hold-up du siècle. En prolongations, la Belgique a logiquement marqué, deux fois, mais comme les Etats-Unis ne tremblent jamais, ils ont réussi à revenir au score avant de mourir d’un rien au bout de la prolongation. A couper le souffle.

2 / Espagne - Pays-Bas (1-5)

Le champion est tombé. Pendant une mi-temps, on a bien cru que l’Espagne était repartie pour un récital. Mais le rouleau compresseur n’est plus ce qu’il était et les Pays-Bas lui ont montré d’une violente façon. Robben et Van Persie ont broyé à eux deux la défense de la Roja, dont quelques reins sont restés au Brésil. Au bout du compte, un score incroyable et ce qu’on croyait être la plus grande déflagration du Mondial.

 

1 / Brésil - Allemagne (1-7)

Fou. Dingue. Ahurissant. Hallucinant. Déconcertant. Déroutant. Ebahissant. Ebouriffant. Effarant. Enorme. Epatant. Etonnant. Etourdissant. Extraordinaire. Insensé. Renversant. Sensationnel. Sidérant. Stupéfiant.

Déroute. Débâcle. Débandade. Déconfiture. Désarroi. Désastre. Ecroulement. Faillite. Fuite. Naufrage. Panique. Cataclysme. Traumatisme. Camouflet. Humiliation.