Brésil-Allemagne (1-7): «Le football est le sport le moins logique», selon le sélectionneur de l'Argentine, Alejandro Sabella

FOOTBALL Le sélectionneur argentin est revenu sur la déroute brésilienne…

Antoine Maes

— 

Alejandro Sabella, le sélectionneur de l'Argentine, le 8 juillet 2014, à Sao Paulo.
Alejandro Sabella, le sélectionneur de l'Argentine, le 8 juillet 2014, à Sao Paulo. — JUAN MABROMATA / AFP

De notre envoyé spécial à Sao Paulo,

A 24h de leur demi-finale contre les Pays-Bas, les Argentins se sont entraînés mardi soir à la Corinthians Arena de Sao Paulo. Mais avec un peu de retard: après avoir quitté leur hôtel à la mi-temps du match Brésil-Allemagne, les coéquipiers de Lionel Messi ont décidé de regarder la fin du match au stade. «7-1, ce n’est pas un résultat normal entre deux nations puissantes du football mondial. Mais ce sont des choses qui arrivent, et c’est aussi ce qui fait que ce sport est beau. Le foot est un des sports les plus illogiques. Ou le sport le moins logique», commente Alejandro Sabella, le sélectionneur argentin.

«On veut toujours que l’autre perde. C’est culturel»

L’élimination brésilienne pourrait d’ailleurs renforcer un phénomène existant depuis le début du Mondial: le public brésilien décide de soutenir l’adversaire de l’Albiceleste. «C’est toujours bon d’avoir ses supporters, reprend Sabella. Mais je ne peux pas vous en dire plus. Il y a toujours une grosse rivalité en sport avec le Brésil. Donc normalement ici en Amérique du Sud, on veut toujours que l’autre perde. C’est culturel».

>> Revivez Brésil-Allemagne en live comme-à-la-maison