Mondial 2014: «Mon petit cas ne passe pas avant le groupe», assure Olivier Giroud

FOOTBALL Il était sur le banc face au Honduras…

B.V., à Porto Alegre
— 
Olivier Giroud le 12 juin 2014.
Olivier Giroud le 12 juin 2014. — Christophe Ena/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Porto Alegre (Brésil)

«Oui, c’était une déception, je ne vais pas dire le contraire.» Meilleur français de la préparation, Olivier Giroud n’a pas été très heureux de voir Antoine Griezmann le griller au dernier moment en tant que titulaire face au Honduras. Parce qu’il «voulait éviter le duel physique» et privilégier la «vivacité», Didier Deschamps s’est privé de son habituelle tour de contrôle.

Le match lui donne raison, et Olivier Giroud aussi. «Mon petit cas ne passe pas avant le groupe, tempère-t-il. Je suis déçu mais je respecte les choix du coach.» Entré en jeu en fin de rencontre, l’attaquant d’Arsenal a malgré tout pu participer un peu à la victoire des Bleus.