Coupe du monde 2014: Paul Pogba a «pensé» au carton rouge

FOOTBALL Le milieu de l’équipe de France aurait pu se faire expulser sur son geste d’humeur…

B.V., à Porto Alegre
— 
Paul Pogba taclé par le Hondurien Wilson Palacios (à droite), pendant France-Honduras, le 15 juin 2014.
Paul Pogba taclé par le Hondurien Wilson Palacios (à droite), pendant France-Honduras, le 15 juin 2014. — ODRIGO ARANGUA / AFP

De notre envoyé spécial au Brésil

L’histoire se termine doublement bien pour Paul Pogba. Non seulement il n’a pas reçu de carton rouge pour son geste d’humeur sur le Hondurien Palacios, mais en plus c’est ce dernier qui se retrouve expulsé une dizaine de minutes après. Pour autant, sa «balayette» aurait pu coûter cher à l’équipe de France, qui a manqué de peu de se retrouver à 10 dès la 30e minute lors de son premier match face au Honduras. «J’ai eu peur que l’arbitre puisse mettre plus qu’un jaune sur Paul, témoigne Mathieu Valbuena. L’arbitre a été intelligent.»

«On s’en sort bien sur ce coup-là»

Lui-même avoue que l’espace d’un instant, il a entraperçu la grosse boulette. Et le rouge. «J’y ai pensé…», raconte-t-il avant de se défendre. «Après, les gens peuvent penser ce qu’ils veulent. Je peux leur montrer mes mollets». Car c’est vrai qu’à l’origine, le milieu hondurien ne se prive pas de s’essuyer les crampons sur le milieu de la Juventus. Ce qui ne l’excuse pas particulièrement. «Paul subit une faute grossière, après il a un geste de réaction qui ne porte pas à conséquence aujourd’hui, mais ça aurait pu, tempère d’ailleurs son sélectionneur Didier Deschamps. Il n’y a pas qu’à lui que j’ai parlé, j’ai aussi averti Patrice Evra et Yohan Cabaye de faire attention, parce que c’était interdit qu’on finisse le match à dix. Il faut avoir une maîtrise, mais ce n’est pas Paul en particulier, c’est valable pour tous les joueurs.»

Hugo Lloris raconte d’ailleurs qu’à la mi-temps, plusieurs joueurs ont eu un petit mot pour Pogba. «Il est encore jeune... Le mot d’ordre avant le match, c’était de ne pas céder à la provocation. Ça a été limite. On s’en sort bien sur ce coup-là.»