Giro d’Italie: Quintana écrase tout le monde dans une étape dantesque

CYCLISME Il remporte l’étape et prend le maillot rose…

B.V.

— 

La neige sur le Giro, le 27 mai 2014
La neige sur le Giro, le 27 mai 2014 — Fabio Ferrari/AP/SIPA

S’il veut un jour concurrencer le Tour de France, le Giro a beaucoup de choses à apprendre. Dans sa volonté d’en faire toujours trop, au milieu d’une épreuve truffée d’arrivées en altitude plus dures les unes que les autres, l’organisation de l’épreuve italienne s’est ridiculisée ce mardi en donnant le départ à une étape aussi dantesque qu’absurde. Trois cols monstrueux, dont le mythique Stelvio, et des conditions météo terribles, entre neige, pluie, vent et températures négatives. Et comme si ça ne suffisait pas, la direction de la course a annoncé la neutralisation de la descente du Stelvio avant de se rétracter quelques minutes plus tard, alors que les coureurs dévalaient déjà les pentes du col.

Résultat? Le Colombien Quintana a profité du chaos pour s’échapper dans cette descente (!) et reprendre deux minutes au maillot rose Rigoberto Uran, qui se sont transformées en quatre après la dernière ascension, bien menée par le leader de la Movistar. Vainqueur de l’étape et désormais leader du général, le dauphin du dernier Tour de France possède plus d’une minute d’avance sur Uran, et plus de 3 sur Cadel Evans et surtout Pierre Rolland, désormais quatrième du classement général.