Propos racistes: Le propriétaire des Clippers, Donald Sterling, suspendu à vie par la NBA

BASKET Il devra également s'acquitter d'une amende de 2,5 millions de dollars…

B.V.

— 

Le propriétaire des Clippers, Donald Sterling, en 2014
Le propriétaire des Clippers, Donald Sterling, en 2014 — Mark J. Terrill/AP/SIPA

Tout le monde attendait que la NBA frappe fort. C’est un doux euphémisme. Adam Silver, le commissoniaire de la Ligue Nord-Américaine de basket, vient d’annoncer que le propriétaire des Los Angeles Clippers Donald Sterling, auteur de propos ouvertement racistes, était suspendu à vie de toute activité dans la Ligue.

Il écope aussi d’une amende majeure de 2,5 millions de dollars, le maximum autorisé à la NBA par la loi. «Ces opinions haineuses sont celles de M. Sterling, a expliqué Silver. Ces vues sont profondément offensantes et douloureuses. Qu’elles viennent d’un propriétaire d’une franchise NBA les rend plus graves.»

La décision est définitive et ne peut pas faire l'objet d'un appel devant les instances sportives. Il faudrait que Sterling attaque la ligue en justice, ce qui semble, selon les médias américains, assez improbable.

 

Sterling n’est désormais plus autorisé à quelques événements que ce soit en NBA, ni à prendre la moindre décision concernant les Clippers. Il pourrait aussi être forcé à vendre la franchise si 3/4 des votes du board des gouverneurs de la NBA le décident.