Ligue des champions: A l'OM, «on n'est pas des très grands joueurs», selon Steve Mandanda

De notre envoyé spécial à Londres, Romain Baheux

— 

Steve Mandanda en conférence de presse avant la rencontre de Ligue des champions contre Arsenal le 25 novembre 2013.
Steve Mandanda en conférence de presse avant la rencontre de Ligue des champions contre Arsenal le 25 novembre 2013. — Francesca Ceciarini/SIPA

S’il y a une satisfaction à retenir pour les Marseillais après leur défaite sur la pelouse d’Arsenal (2-0) mardi en Ligue des champions, c’est que cela aurait pu être largement pire. Sans un Steve Mandanda en grande forme, auteur de plusieurs belles parades dont une sur un penalty de Mesut Özil, et une incroyable maladresse londonienne, l’OM aurait pris son avion lesté d’une belle déculottée. Mais dans la zone mixte de l’Emirates Stadium, le gardien et capitaine marseillais n’avait pas spécialement envie de positiver.

Nicolas Nkoulou: «Il ne faut pas tirer sur tout»

«Les équipes de ce groupe nous ont été largement supérieures. On est loin du niveau des grandes équipes européennes, souligne Steve Mandanda. On se prend pour des grands joueurs mais quand on voit ce qu’il y a en face, on n’est pas des très grands joueurs. Il faut se remettre en question.» Quelques instants plus tard, son défenseur Nicolas Nkoulou tenait un discours un poil plus positif sur le potentiel de cette équipe. «Il n’y pas grand-chose à dire, ils ont été meilleurs que nous, soupire le Camerounais. Quand on passe au-travers, on s’en veut un petit peu mais il ne faut pas tirer sur tout et cracher dans la soupe.»

Cette saison, la Ligue des champions s’est transformée en un calvaire interminable pour les Marseillais. Avec cinq défaites en autant de rencontres européennes et la perspective d’un zéro pointé, l’OM est le sparring-partner idéal de cette poule. Venu avec une équipe remaniée sur la pelouse d’Arsenal, Elie Baup tentait pourtant d’y voir l’ébauche d’un meilleur retour. «Ce que je retiens, c’est qu’il y avait beaucoup de jeunes joueurs qui doivent découvrir le niveau de la Ligue des champions.» Pour l’instant, ils sont très loin du compte.