Ligue des champions: Les Marseillais craignent le zéro pointé

Romain Scotto, à Naples

— 

Le joueur de l'OM, Mario Lemina (en blanc), lors de la défaite de Marseille en Ligue des champions contre Naples, le 6 novembre 2013
Le joueur de l'OM, Mario Lemina (en blanc), lors de la défaite de Marseille en Ligue des champions contre Naples, le 6 novembre 2013 — AFP

Quatre matchs, quatre défaites et une différence de buts indigne d’un club au passé européen aussi prestigieux que l’OM. Le bilan comptable des Marseillais en C1 est particulièrement déprimant. Presque humiliant, si ce sentiment a un sens en sport de haut niveau. «Oui ça fait hyper mal, avoue Souleymane Diawara. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On est tombés contre des équipes plus fortes que nous.»

Malgré ce triste constat, il n’est pas question de tout lâcher lors des deux derniers matchs. Finir à zéro point est une idée qui hérisse particulièrement les Olympiens, touchés dans leur orgueil après la rencontre à Naples. «On jouera à fond jusqu’au bout car tout le monde n’a pas la chance de jouer cette compétition. Il n’y a plus rien à perdre, poursuit Diawara.

André Ayew: «Ça fait très mal»

Dans l’histoire de la C1, jamais un club français n’a quitté la compétition avec six défaites. Marseille n’en est pas là. Mais à ce stade, le zéro pointé fait déjà «très mal» à André Ayew. «On va faire en sorte que ça ne se termine pas comme ça. On va jouer les derniers matchs pour les gagner.»

Rien n’interdit pourtant à Elie Baup de faire tourner ses troupes lors du déplacement à venir à Londres contre Arsenal et pour la réception de Dortmund. D’autant qu’en très haut lieu, rien n’indique que l’OM se battra pour arracher le très hypothétique billet pour la Ligue Europa. «L’OM va se battre de façon acharnée et déterminée pour finir sur le podium de la Ligue 1 qui est le seul objectif déclaré en début de saison», indique Vincent Labrune.