Patrice Evra, convoqué par la FFF, a commis «un dérapage» selon Deschamps...Revivez les réactions aux déclarations de Patrice Evra

R. B.

— 

Patrice Evra à Clairefontaine en octobre 2013.
Patrice Evra à Clairefontaine en octobre 2013. — FRANCK FIFE / AFP
14h25: Le Canal football club de ce soir sur Canal + (19h10) promet d'être savoureux : l'invité sera le sélectionneur national, Didier Deschamps.
19h44: Et c'est déjà terminé. On retiendra que Didier Deschamps parle d'un "problème personnel" mais condamne quand même ces propos de "dérapages". Et puis c'est à peu près tout.
19h42: Didier Deschamps évoque le contexte lourd pour les joueurs avec le sondage paru la semaine passé. «Ils sont responsables de leurs actes ou de leur parole, ça n’excuse pas la teneur de ses propos», poursuit-il, même s'il ne semble pas prêt à condamner Evra trop vite.
19h40:  Deschamps encore: «.Avec le président on recevra Patrice pour lui demander des explications. Tout au plus il pouvait le penser, mais le dire... C'est un dérapage.»
19h38: Vif échange entre Pierre Menès et Didier Deschamps sur la présence de Patrice Evra en bleu. Pour le consultant, Evra ne devrait plus mettre les pieds en Bleu depuis 2010.
19h35: C'est parti pour Didier Deschamps...

«Je regrette les propos qu’il a tenu. J’ai découvert le contenu de l’interview ce matin, comme tout le monde. Même si après je peux comprendre sur le fond, que c’est quelqu’un qui est à bout sur une situation, c’est un problème de personnes».
19h33: ««Il est en train de mettre le feu alors qu’il n’y en a pas besoin.» Lizarazu sur RTL.
19h30: Canal+ nous fait poireauter. Toujours pas de question à Didier Deschamps sur Patrice Evra. Pour rappel, le latéral de l'équipe de France est convoqué par la FFF pour s'expliquer.
19h20: Et on est reparti sur la Ligue 1. Pas pour tout de suite les réponses sur Evra.
19h15: Première question sur les barrages. Oui bon, on verra ça demain.
19h10: L'émission est commencée et Didier Deschamps est en plateau. On attend de voir ce qu'il va nous dire.
19h02: On apprend à l'instant que Patrice Evra va être convoqué par Didier Deschamps et Noel Le Graët (président de la FFF), pour s'expliquer sur ses propos.
19h00: Bixente Lizarazu aussi s'exprimera sur RTL. Bref, ça va s'envoyer et Patrice Evra risque d'avoir les oreilles qui sifflent.
18h55: On relance ce live car dans un peu plus d'un quart d'heure, Didier Deschamps sera l'invité du Canal football club sur Canal+.
16h32: L'union nationale des joueurs professionnels (UNFP), syndicat de défense des joueurs pro évoluant en France, prend partie pour le Mancunien


15h30: En tout cas, Evra a bien croisé Lizarazu en équipe de France. C'était pour un France-Brésil de 2004, le 20 mai. Patrice Evra évoluait à Monaco, Bixente Lizarazu au Bayern. Le premier ne comptait aucune sélection, le second avait 92 capes. Un 0-0 avait conclu l'affaire, avec l'entrée (à droite) d'un homme qui fut aussi un arrière gauche prometteur: Bernard Mendy.
14h58: Au tour de Luis Fernandez de réagir. Sur RMC, l'ancien entraîneur du PSG, que Patrice Evra surnomme Fernandel, rappelle son palmarès: "J’ai un passé avec l’équipe de France, troisième en Coupe du monde en 1986, vainqueur de l’Euro en 1984, j’ai gagné quelques titres dont une Coupe d’Europe avec le PSG. Il a peut-être perdu la mémoire. Il ne se souvient peut-être pas de ce qu’il s’est passé à Knysna. Je n’étais pas le capitaine de cette équipe-là". Fernandez pourrait aussi donner des suites judiciaires à cette affaire: "Je vais charger des personnes d’étudier ses déclarations (...), de voir si les propos ne vont pas au-delà de l’acceptable."

14h24: Dans une interview accordée à lequipe.fr, le présentateur de Téléfoot, Christian Jeanpierre, revient sur l'entretien de Patrice Evra. On y apprend que des propos n'ont pas été diffusés, car trop diffamatoire : «Nous avons du couper, sous les recommandations du service juridique de TF1, des propos carrément diffamatoires à l'encontre de Pierre Ménès puisque Patrice Evra s'attaquait à son physique. Il y parlait d'obésité et de bijoux de famille», explique le journaliste.
13h55: Tous les mis en cause ont donc répondu sauf Luis Fernandez "qui n'a fait que sucer des Chupa Chups et danser la Macarena" lors de son passage comme entraîneur du PSG selon Evra.
13h47: Egalement attaqué par Patrice Evra, prêt à "arrêter sa carrière s"il arrive à faire huit jongles", Pierre Ménès s'en est lui pris à la forme des déclarations du latéral gauche.
13h38: Rolland Courbis a également mis en doute le talent de Patrice Evra, pas toujours convaincant chez les Bleus. "Arriver à faire une carrière de défenseur avec aussi peu de qualités, sans jeu de tête, sans vitesse, sans marquage, c’est une prouesse que je salue. Depuis ce matin, c’est devenu mon idole. Je suis un parasite ? A partir du moment où le gars ne comprend pas la chance qu’il a d’être devenu millionnaire avec si peu de talent, que voulez-vous que je réponde?"
13h36: Courbis: "Un « tournevis » - comme il m’a nommé en faisant un jeu de mot avec mon nom - peut réparer pas mal de choses. J’ai la prétention de connaître ce que doit faire un arrière gauche."
13h34: Interrogé par RMC, où il officie comme consultant, Rolland Courbis a répondu aux attaque de Patrice Evra, qui l'avait appelé "Rolland Tournevis".
13h28: Dans l'interview, Patrice Evra s'en prend à Bixente Lizarazu expliquant que l'ancien latéral du Bayern et désormais consultant pour TF1 était le seul joueur à ne pas lui avoir serré la main lors de sa première sélection chez les Bleus. Interrogé dans la foulée, le champion du monde 1998 a nié cet incident et a assuré n'avoir "aucun contentieux" avec Evra.
13h26: Evra s'en est notamment pris à Bixente Lizarazu, Rolland Courbis, Pierre Ménès et Luis Fernandez. Voici la vidéo de ses déclarations.
13h24: Le latéral gauche des Bleus s'en est pris "à certains commentateurs", qualifiés ensuite de "clochards" et de "parasites".
13h22: Bonjour et bienvenue dans ce live après l'interview de Patrice Evra accordé à l'émission de TF1 Téléfoot.

Patrice Evra a livré le fond de sa pensée ce dimanche matin dans Téléfoot. Dans un entretien accordé à l’émission de TF1, le latéral gauche de l’équipe de France s’en est pris à ses détracteurs les qualifiant de «clochards » et de «parasites». Le joueur de Manchester United s’en est pris à Bixente Lizarazu, Luis Fernandez, Rolland Courbis et Pierre Ménès. Une interview choc, la veille du tirage au sort des barrages de la Coupe du monde que les Bleus disputeront.

>> Les réactions à ses déclarations sont à suivre en live ce dimanche.