Eric Abidal et Ricardo Carvalho lors d'un entraînement de l'AS Monaco le 23 juillet 2013.
Eric Abidal et Ricardo Carvalho lors d'un entraînement de l'AS Monaco le 23 juillet 2013. — VALERY HACHE / AFP

Sport

Ligue 1: Abidal-Carvalho, Monaco se bâtit sur le vieux

FOOTBALL – La défense centrale monégasque est très expérimentée…

Les adeptes des chiffres s’amuseront à calculer l’âge de la défense centrale monégasque et verront qu’elle affiche ses soixante-huit ans. Les plus critiques railleront l’âge des deux hommes là où d’autres pointeront le glorieux passé d’Eric Abidal et Ricardo Carvalho. Une seule chose de sûre pour l’instant, c’est le statut de titulaire du Français et du Portugais, arrivés cet été en provenance du Barça pour l’un, du Real Madrid pour l’autre. Avant de défier l’OM au Vélodrome dimanche soir, leur bilan est plutôt élogieux puisque les deux hommes ne déplorent qu’un seul but encaissé en trois journées.

«Je pense qu’ils peuvent être constants»

L’inconnue réside maintenant dans leur capacité à tenir une saison entière à un bon niveau même si Monaco ne dispute pas de Coupe d’Europe cette saison. Ici, il ne s’agit pas juste d'entretenir des joueurs expérimentés. Eric Abidal (33 ans) a subi une greffe du foie et n’a pas joué pendant près d’un an avant de reprendre la compétition début avril. Tracassé par les blessures et très peu utilisé ces deux dernières saisons au Real Madrid, Ricardo Carvalho se retrouve dans la peau d’un titulaire dans le club de la Principauté à trente-cinq ans.

«Ce sont des joueurs qui ont eu l’habitude d’enchaîner les matchs dans leur carrière, souligne Andrea Azzalin, l’un des préparateurs physiques de l’ASM. S’ils sont bien physiquement, ils peuvent jouer deux rencontres par semaine.» «Je pense qu’ils peuvent être constants. A partir du moment où ils sont du même niveau que les autres à l’entraînement, il n’y a pas de raison qu’ils ne puissent pas enchaîner, analyse l’ancien défenseur de Metz Sylvain Kastendeuch, présent en Ligue 1 jusqu’à 38 ans. L’expérience amène à mieux gérer ses efforts.»

«On a fait très attention à Eric cet été»

Remis de sa greffe, Eric Abidal a quand même été particulièrement surveillé par le staff monégasque, surtout lors des premiers tests physiques cet été. Avec dans la tête, la crainte d’une blessure liée à son manque de compétition. «On a fait très attention. On a pris en considération qu’il avait rencontré beaucoup de problèmes la saison passée, poursuit l’autre préparateur physique de Monaco, Carlo Spignoli. Mais il est arrivé à un bon niveau et il a fait toute la préparation avec l’équipe.»

A l’entraînement, Eric Abidal et Ricardo Carvalho bénéficient, comme d’autres joueurs de l’ASM, de la possibilité d’aménager les séances «où l’on travaille la puissance, les exercices de force en salle». «Mais ils n’ont jamais demandé à ne pas s’entraîner ni à ne pas faire tel ou tel atelier», précise Azzalin. Reste maintenant à voir comment les joueurs vont gérer l’accumulation des rencontres. En cas de défaillance, le jeune Nicolas Isimat-Mirin, arrivé cet été de Valenciennes, postule à une place dans l’axe central. Mais doit pour l’instant attendre dans l’ombre de ses aînés.