Le journal du mercato: Qui pour remplacer Villanova à Barcelone?… Rooney n’est pas à vendre…

A.M.

— 

DR

Samedi 20 juillet 

Rijkaard, Heynckes, Bielsa… Le casting du Barça pour remplacer Villanova

Après le choc, le Barça va devoir se mettre en chasse. Jeudi soir, Tito Villanova a démissionné de son poste d’entraîneur pour une rechute de son cancer. Si c’est son adjoint Rubi qui va gérer les affaires courantes, la direction catalane s’est mise en quête d’un remplaçant. Le quotidien Sport a fait un petit tour d’horizon. Il en ressort que Jupp Heynckes, Franck Rijkaard et Marcelo Bielsa seraient susceptibles de se voir proposer le poste. Mais comme toujours à Barcelone, c’est un tacticien inconnu mais maison qui devrait reprendre le flambeau. 

MU: Wayne Rooney n’est pas à vendre, Fabregas dans 48h?

Vendredi, David Moyes, le successeur d’Alex Ferguson sur le banc de Manchester United, a donné sa première conférence de presse. Et l’ancien coach d’Everton a été assez clair sur le cas Wayne Rooney: «Il n’est pas à vendre.» Dont acte. Par ailleurs, Moyes a indiqué qu’il fallait encore attendre 48h avant de savoir si les Red Devils allaient pouvoir faire revenir Cesc Fabregas en premier League. 

Retour en France pour Hoarau? 

A Saint-Etienne, on a promis à Brandao de le laisser partir en cas de belle offre. Pour le remplacer, les Verts songeraient à Guillaume Hoarau, assure L'Equipe. L’ancien Parisien est exilé depuis un an en Chine, au Dalian Aerbin. Il y a quelques semaines, on évoquait un intérêt de Lens (L2) pour le Réunionais. Cette fois, c’est plus sérieux, mais si Hoarau aimerait rentrer, il sait aussi que les conditions salariales que l’ASSE pourrait lui proposer sont loin de ces émoluments chinois. 

Y. Hadji échaudé par le Qatar 

Après une année à Al-Arabi (Qatar), Youssouf Hadji était très pressé de rentrer. Libre de tout contrat, le Marocain s’entraîne avec Nancy (L2) avec qui il aimerait signer un contrat. Mais déconseille surtout à tout le monde de signer au Qatar. «Là-bas, le football, c’est une catastrophe», lâche-t-il dans L’Equipe. «Financièrement, c’est intéressant… s’ils payent! Moi, on m’interdisait de parler. Ce n’est pas l’argent qui leur manque, c’est le professionnalisme», conclut l’attaquant.