Tour de France 2013: La crédibilité de Orica-Greenedge dans la lutte contre le dopage

CYCLISME 20 Minutes vous propose un classement des équipes en fonction de leur crédibilité dans la lutte contre le dopage...

La rédaction sport

— 

Les coureurs de l'équipe Orica Green Edge, dont Cameron Meyer (en jaune), lors de la deuxième étape du Tour de Suisse le 9 juin 2013.
Les coureurs de l'équipe Orica Green Edge, dont Cameron Meyer (en jaune), lors de la deuxième étape du Tour de Suisse le 9 juin 2013. — Sipa

ORICA-GREENEDGE

NOTE: * * * *  

Passif des coureurs sous contrat

Michele Albasini: A été suspendu 6 semaines par la fédération suisse en 2005 pour défaut de signalisation. 

Passif du staff

Laurenzo Lapage: Disqualifié après un test positif à l’éphédrine au Ghent Six 2002. Il prend sa retraite sportive dans la foulée.

Neil Stephens: Membre de l’équipe Festina en 1998. L’Australien a nié s’être dopé et n’a pas été sanctionné.

Attitude de l’équipe face au dopage

Orica a rejoint le MPCC (acronyme) en février 2013. Cette équipe n’a presque pas connu de problèmes de dopage, avec un seul coureur sur 28 suspendu 6 semaines pour un défaut de signalisation. Parmi les dirigeants, un seul est parti après une révélation: Mathew White, mis en cause dans  l’enquête de l’USADA (Acronyme ?) sur Armstrong. Il démissionne en novembre 2012.

Le classement:

5 étoiles

SojasunArgos-Shimano

4 étoiles

SkyOricaFDJ.frEuropcarCofidisGarmin

3 étoiles

VacansoleilLotto, AG2RCannondaleOmegaBelkinBMC

2 étoiles

EuskaltelMovistarRadioShackSaxo

1 étoile

LampreAstanaKatusha

Pourquoi un classement de crédibilité des équipes dans la lutte contre le dopage?

Retrouvez l'interview de Pierre Ballester, auteur de "Fin de cycles, autopsie d'un système corrompu"