Tour de France 2013: La crédibilité de Garmin dans la lutte contre le dopage

CYCLISME 20 Minutes vous propose un classement des équipes en fonction de leur crédibilité dans la lutte contre le dopage...

La rédaction sport

— 

Le coureur de l'équipe Garmin David Millar, le 8 juin 2013 lors du Tour de Suisse.
Le coureur de l'équipe Garmin David Millar, le 8 juin 2013 lors du Tour de Suisse. — Sipa

GARMIN 

Note: * * * *

Passif des coureurs sous contrat

David Millar: Mis en examen en 2004 pour détention de produits dopants, il avoue avoir utilisé de l'EPO. Il est suspendu pour deux ans en août 2004. Depuis, il se présente comme un repenti.

Alex Rasmussen: Manque trois contrôles anti-dopage entre 2010 et 2011 sans en informer son équipe (HTC). Pas sanctionné par le Comité olympique danois, il rejoint l’équipe Garmin. Ill est finalement suspendu 18 mois par le Tas après un appel de l’UCI en juillet 2012. Garmin-Sharp l’exclut alors et s’explique dans un communiqué: «Bien que les contrôles ratés aient eu lieu lorsqu'Alex faisait partie de sa précédente équipe, au regard de la décision du Tas, Alex ne travaillera plus pour nous». A la fin de sa suspension, en mars 2013, il recourt pour l’équipe Garmin.

Christian Vandevelde: Il a avoué a posteriori s’être dopé avec l’US Postal et a témoigné dans l’enquête de l’Usada sur Lance Armstrong. Il est suspendu de 2012 à mai 2013 et sesrésultats entre 2004 et 2006 sont invalidés.

David Zabriskie: Il a avoué a posteriori s’être dopé à l’époque l’US Postal (2001 à 2004) et a témoigné dans l’enquête de l’Usada sur Lance Armstrong. En conséquence, il est suspendu six mois en 2012. a témoigné dans l’enquête de l’Usada sur Lance Armstrong.

Thomas Dekker: Son nom est cité dans l’affaire Puerto, sans suites. Puis il est contrôlé positif à l’EPO en 2009 lors d’un contrôle datant de 2007 (avec Rabobank). Suspendu pour deux ans en mai 2010. Son équipe du moment, Lotto le licencie. Il avoue alors avoir eu recours à des transfusions sanguines du temps de Rabobank. Il revient à la compétition en août 2011 avec Chipotle Development, l’équipe réserve de la Garmin, avant d’intégré l’équipe une.

Tom Danielson: Il a avoué s’être dopé chez Discovery Channel en 2005 et a témoigné dans l’enquête de l’Usada sur Lance Armstrong. Il est suspendu six mois en 2012. 

Passif du staff

Jonathan Vaughters: Il déclare en août 2012 s'être dopé durant sa carrière de coureur. Il fait le lien entre sa prise de produits dopants à cette époque et son choix ultérieur de développer une équipe ayant comme volonté principale de gagner en ayant des coureurs «propres». Il a témoigné dans l’enquête de l’Usada sur Lance Armstrong. 

Atitude de l’équipe face au dopage

Arrivée dès les premiers dans le MPCC, en 2007, la Garmin s’est toujours présentée comme étant l’équipe propre, celle des repenties. On la surnommait ainsi la «clean team». Afin d'illustrer cet idéal antidopage, le manager de l'équipe américaine, Jonathan Vaughters, a accepté que ses coureurs - dont David Millar qui fut suspendu pour dopage - soient suivis tout au long de l'année 2008. Elle se réclame le label «100% propre».

Le classement:

5 étoiles

SojasunArgos-Shimano

4 étoiles

SkyOricaFDJ.frEuropcarCofidisGarmin

3 étoiles

VacansoleilLotto, AG2RCannondaleOmegaBelkinBMC

2 étoiles

EuskaltelMovistarRadioShackSaxo

1 étoile

LampreAstanaKatusha

Pourquoi un classement de crédibilité des équipes dans la lutte contre le dopage?

Retrouvez l'interview de Pierre Ballester, auteur de "Fin de cycles, autopsie d'un système corrompu"