La Ligue de football professionnel s'attaque au paradis fiscal monégasque

R. B.
— 
L'AS Monaco domine la Ligue 2 cette saison.
L'AS Monaco domine la Ligue 2 cette saison. — JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

La Ligue de football professionnel (LFP) s’attaque à l’AS Monaco. Selon L’Equipe, l’instance préparerait un texte qui abrogerait les avantages fiscaux dont bénéficie le club monégasque. Au dernier conseil d’administration de la Ligue fin janvier, les présidents des autres clubs ont acté leur intention d’agir et veulent forcer l’ASM à avoir un siège social en France pour être imposé comme l’ordinaire de la Ligue 1.

«Il convient de préciser dans les règlements de la LFP que la société commerciale de tout club jouant dans les championnats professionnels français doit avoir son siège de direction effective en France et demande qu’un projet de délibération en ce sens soit proposé à un prochain conseil d’administration», est-il indiqué dans le procès-verbal de la réunion que le quotidien sportif s’est procuré. Une initiative engagée par le syndicat des clubs, l’UCPF.

Actuel leader de Ligue 2, l’AS Monaco est idéalement placé pour retrouver l’élite hexagonale la saison prochaine. Relégué en deuxième division en 2011, le club a été racheté par le milliardaire russe Dmitry Ribolovlev fin 2011. La force de frappe financière du club et l’impact que cela pourrait avoir sur la Ligue 1 inquiètent les autres clubs. Les joueurs étrangers ne payent ainsi pas d’impôts lorsqu’ils évoluent à Monaco. Déjà dominée financièrement par le PSG, la Ligue 1 ne veut pas subir un autre monstre sur le marché des transferts.