XV de France: Saint-André veut «banaliser l'excellence»

RUGBY Le sélectionneur n'a procédé qu'à trois changements face aux Samoa...

Julien Laloye, à Marcoussis

— 

Morgan Parra et Frédéric Michalak, le 10 novembre 2012 à Paris.
Morgan Parra et Frédéric Michalak, le 10 novembre 2012 à Paris. — P.Danoun/SIPA

«C’est le match le plus piégeur de cette série». Sous entendu: ce n’est pas le moment de faire des folies et d’ouvrir le groupe aux quatre vents. Pour le dernier match de la tournée de novembre, samedi au Stade de France contre les Samoa, Philippe Saint-André a décidé de reconduire en - très - grande partie le XV victorieux de l’Australie et de l’Argentine. Seuls trois joueurs font leur entrée, trois Clermontois: Benjamin Kayser au talon, Thomas Domingo au poste de pilier, et Morgan Parra à la mêlée. On n’aura donc vu ni Huget ni Trinh-Duc titulaires au cours de cette tournée, pour ne citer qu’eux. 

Logique selon Saint-André: «je veux savoir savoir si on peut gérer d’être favoris et continuer à gagner après le match contre l’Australie où on était outsiders et celui contre l’Argentine où c’était du 50/50. Ca nous fait gagner du temps d’avoir des repères collectifs sur les terrains. Il faut qu’on apprenne à banaliser l’excellence.» Oublié les remaniements incessant de l’ère Liévremont, le nouveau staff tricolore veut de la stabilité, pour enfin permettre du rugby français d’acquérir «Une culture de la performance et régularité du très très haut niveau.»

Benjamin Fall, intégré au groupe dans la semaine pour pallier à l’éventuel forfait de Dulin, rentre à la maison, comme Fickou et Günther avant lui. Les jeunots attendront leur tour. Quant aux sortants, Szarzewski, Forestier, et Machenaud, ils ont encore toutes les faveurs de Saint-André, qui a simplement voulu les économiser. «Ils ont enchaîné une dizaine de matchs d’affilée, je voulais les faire souffler». Et puis il fallait bien faire «vivre un peu le groupe», histoire de montrer que la porte était encore entrouverte pour les échéances à venir. A ce titre, Parra, pas franchement ravi d’être cantonné au rôle de remplaçant du dernier venu depuis trois semaines, est sans doute celui qui jouera le plus gros samedi.

La composition du XV tricolore : Domingo-Kayser-Mas-Papé-Maestri-Nyanga-Ouedraogo-Picamoles-Parra-Michalak-Clerc-Mermoz-Fritz-Fofana-Dulin