netflix

Les Goonies, Ninja Kids : ces bandes d'enfants qui ont marqué les années 80

CINÉMA En attendant le retour de Stranger Things, zoom sur les films avec une bande d’enfants.

Alizée Perrin - 20 Minutes Production

— 

La bande de Stranger Things de retour sur Netflix le 27 octobre
La bande de Stranger Things de retour sur Netflix le 27 octobre — Netflix

L’affaire est entendue : le passage à l’adolescence (puis à l’âge adulte) se fait rarement dans la facilité. Voilà qui explique sans doute le succès d’œuvres réunissant des bandes d’enfants aux personnalités souvent différentes mais à l’amitié toujours tenace. Revue d’effectif.

Les Goonies, de Richard Donner

30 ans après, une suite est en préparation ! L’occasion pour les fans de retrouver Mikey, leader de la bande qui abandonne héroïquement sa Ventoline à la fin du film, Choco, l’éternel maladroit affamé qui rappelle la bouille attendrissante de Dustin (Gaten Matarazzo) de Stranger Things, la pipelette hispanophone Bagou, le petit génie Data ou encore Stef, qui aura inspiré le personnage de Barb dans Stranger Things.

Stand by Me, de Rob Reiner

Chef d’oeuvre du voyage initiatique, la bande de Stand By Me évolue au gré des aventures et mésaventures que les enfants affrontent. Chris, le meneur du groupe, souffre d’être assimilé à sa famille délinquante. Gordy vit dans le désespoir de la mort de son grand frère, ravivé par la certitude que son père lui reproche d’être le survivant des deux. Teddy endure la mauvaise réputation de son père, héros de guerre devenu ivrogne et Vern, enfin, supporte mal d’être le souffre-douleur du groupe. Une bande d’enfants touchante qui aura marqué toute une génération !

>>> A lire aussi : Stranger Things : notre résumé de la saison 1 en gif

Ninja Kids, de Jon Turtletaub

Si la plupart des enfants passent leurs vacances d’été à jouer, les trois ninjas les plus célèbres des années 80, Rocky, Mustang et Ram Dam s’initient à cet art guerrier sous la direction de leur sage grand-père. Leurs « Hiyah ! » criés à tout-va et leurs cascades en ont fait les idoles des jeunes de l’époque. 

The Breakfast Club, de John Hughes

Certes ce ne sont plus des enfants, mais ces jeunes en retenue tout un samedi ont participé à faire de The Breakfast Club le « meilleur teen movie » pour toute une génération. Impossible d’oublier Andy, athlète excellent mais élève médiocre, le surdoué Brian, collé pour avoir caché un revolver dans son casier, le délinquant charismatique John, la fille à papa Claire et la cleptomane Allison. 

>>> A lire aussi : Que deviennent les objets emblématiques des années 80 ?

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l’agence de contenu de 20 Minutes pour Netflix.