Jura : Un appel aux dons pour Mona, une femelle lynx victime d’un accident de voiture

ANIMAUX Un centre spécialisé dans la sauvegarde des animaux dans le Jura lance un appel aux dons pour financer l’implant dentaire d’une femelle lynx blessée par une voiture

Angélique Férat

— 

Il y a une centaine de lynx dans le Jura
Il y a une centaine de lynx dans le Jura — Pixabay
  • Dans le Jura, le centre Athénas lance un appel aux dons pour financer l’implant dentaire de Mona, une femelle lynx blessée dans un accident de voiture.
  • Le félin a besoin d’un implant dentaire et d’un collier GPS mais faute de financements publics suffisants, le centre a lancé une collecte.
  • Depuis 2017, le lynx a été inscrit sur la liste des espèces protégées. La population stagne en France.

Des dents et un implant pour Mona. Une cagnotte vient d’être lancée pour que cette femelle lynx percutée par une voiture au printemps puisse être soignée. Recueilli par le centre Athenas à l'Etoile dans le Jura, en Franche Comté, l’animal a lors de son accident perdu ses petits et eu la mâchoire cassée. Selon le vétérinaire qui a soigné Mona, celle-ci a besoin de ses quatre crocs pour pouvoir capturer sa proie. Sans cela elle ne pourra pas se nourrir, c’est pourquoi il lui faut donc un implant et qu’une cagnotte a été lancée pour récupérer des fonds.

La vétérinaire Muriel Jeanin-Platel admet qu’on a peu de recul sur la tenue des implants chez le lynx, mais « c’est sa seule chance de toute façon d’être relâchée. On ne veut pas qu’elle finisse en cage ». Son collègue Frédéric Violot qui a opéré Mona lors de son accident insiste : « Nous devons la relâcher le plus vite possible. La période de reproduction est en février mais il faut qu’elle se réhabitue à son milieu naturel avant. »

Une centaine de lynx dans le Jura

La remise en liberté de Mona – ainsi qu’Autmone, une autre femelle lynx – est d’autant plus importante que ce sont de jeunes femelles. Muriel Jeanin-Platel insiste : « Elles sont fécondes et peuvent porter à nouveau et avoir plusieurs portées. C’est un espoir pour les lynx dans le Jura ». La moitié des petits meurent avant l’âge d’un an dans la nature, selon la vétérinaire.

Ce félin est sur la liste rouge des espèces menacées en France de l’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) depuis 2017. Aujourd’hui, il reste à peine 120 lynx en France, dont une centaine dans le Jura​. « On récupère beaucoup d’animaux blessés. On trouve aussi des lynx tués par des braconniers. Résultat, malgré nos efforts, la population stagne », regrette Gilles Moine, le directeur du centre Athénas.

Déjà 5.000 euros de dons sur les 9.000 recherchés

Frédéric Violot, vétérinaire à Lons-le-Saunier qui a sauvé la femelle accidentée est assez critique : « Il y a un vrai immobilisme des autorités qui traînent des pieds dès qu’on leur parle de relâcher des individus. Et pourtant, dans le Jura, le lynx sera bientôt en régression malgré son classement en espèce protégée ». 

« C’est la première fois qu’on lance une telle collecte », explique Gilles Moine, le directeur du centre Athénas. Et pour cause, le centre, qui recevait 7.500 euros de l’Etat chaque année, n’a rien reçu cette fois. Sollicitée par 20 Minutes, la préfecture du Jura assure n’avoir réceptionné aucune demande de subventions.

En attendant, le centre a déjà recueilli 5.000 euros de dons. Il en faut 1.000 de plus pour lancer le protocole de soins. Et le total atteint les 9.000 euros avec l’arrivée d’Automne, qui a besoin d’une dent et deux colliers GPS.