CES 2012: Contrôler Windows avec les yeux, c'est aussi fou qu'efficace

VIDEO Nous avons pu tester la prometteuse technologie de Tobii...

Philippe Berry

— 

Le prototype de la société Tobii permet de contrôler Windows 8 avec ses yeux.
Le prototype de la société Tobii permet de contrôler Windows 8 avec ses yeux. — P.BERRY/20MINUTES

De notre envoyé spécial à Las Vegas

Le futur, c'est aujourd'hui. Dans les allées du convention center de Las Vegas, 20 Minutes s'est arrêté sur le stand des Suédois de Tobii, spécialistes de «l'eye tracking» (suivi des mouvements oculaires), une technologie déjà utilisée dans le domaine médical. Appliquée à l'interface du prochain Windows 8, c'est une révolution, comme dirait Xavier Niel. Mais pour une fois, il ne s'agit pas d'une hyperbole.

D'abord, la mauvaise nouvelle: il ne s'agit que d'un prototype. Le directeur créatif de Tobii, Vincent Tallec, confie à 20 Minutes qu'il faudra sans doute «encore deux ou trois ans» avant de voir le système arriver à maturité pour le grand public. Le temps de miniaturiser les capteurs et de les intégrer directement aux ordinateurs portables et aux tablettes. Mais la technologie répond déjà... au doigt et à l'oeil. Nos impressions.

Sniper oculaire

Première étape, la calibration. Elle se fait en 30 secondes, en suivant un point à l'écran. Deux capteurs intégrés à une barre «à la Kinect» envoient des infrarouges («pas plus dangereux que ceux de la télécommande», précise Vincent Tallec) et détectent la réflexion sur l'oeil.

«Et donc, il suffit de regarder la cible et de valider avec le touchpad?», demande-t-on, incertain. Les tuiles du bureau de Windows 8 ne mesurent que deux ou trois centimètres, le système ne va-t-il pas se tromper? Un léger coup d’œil sur celle d'Internet explorer, une petite tape sur le touchpad, et voilà. Le navigateur s'ouvre instantanément. Un minuscule lien HTML, de quelques pixels de hauteur? Le tir fait mouche avec une précision chirurgicale. Impossible de ne pas ressentir un petit frisson d'excitation. C'est comme si l'écran devenait une extension de nos yeux.

Sans efforts

Vincent Tallec ne «croit pas au contrôle 100% oculaire». Nos yeux se promènent parfois à l'écran sans vouloir déclencher une action; une touche pour valider permet donc d'éviter toute confusion. Mais combinée avec les gestes au touchpad, cette visée n'a pas d'égale. Pour de nombreuses tâches, le curseur souris et le doigt qui laisse des traces de gras à l'écran peuvent partir à la retraite.

Sur une autre démo (pas sous Windows 8), on peut encore lire naturellement, et la page défile une fois le regard arrivé en bas de l'écran. Un coup d’œil à droite ou à gauche, les photos se succèdent. En fixant un point un peu plus longuement, on zoome. Dans un jeu, il est possible de détruire des astéroïdes en les atomisant au laser d'un simple regard, comme Superman. Ce ne sont que des pistes. «Notre coeur de métier, c'est le matériel», explique le directeur créatif de Tobii. Selon lui, des partenaires seront plus à même d'amener leur expertise logicielle. On imagine déjà d'un jeu de foot sur Kinect où il serait possible de tirer avec le pied en visant avec l'oeil la lucarne. Le rêve ne semble plus inaccessible.

Les explications en vidéo

Jusqu'à quelle distance?

Pour l'instant, le suivi des yeux fonctionne jusqu'à 1.5 mètre, selon Vincent Tallec. Il estime que les 3 mètres seront atteints «dans quelques années». De quoi sniper depuis son canapé.