Ces cinq technologies futuristes qui changeront vos vies ces cinq prochaines années

HIGH-TECH Télépathie, biométrie, énergie renouvelable... Les chercheurs d'IBM sortent leur boule de cristal...

Philippe Berry

— 

L'Emotiv EPOC, premier casque commercial d'interface cerveau-machine.
L'Emotiv EPOC, premier casque commercial d'interface cerveau-machine. — Rex Features/REX/SIPA

La prospective technologique est une discipline complexe. 20 ans dans le futur, et vous naviguez en général en pleine science-fiction. Réduisez à deux ou trois années, et vos prévisions ne sont pas vraiment excitantes. Celles d'IBM, qui a dévoilé mardi son «IBM Five in Five», se trouvent quelque part entre les deux. Tour d'horizon.

 

L'humain, producteur d'énergie verte

«Nous pourrons alimenter nos maisons avec de l'énergie que nous produirons nous-mêmes via la marche, le jogging, le cyclisme, via la chaleur dégagée par nos ordinateurs et même grâce au mouvement de l’eau dans nos canalisations», indique IBM. On trouve déjà des convertisseurs pour vélos, qui transforment l'énergie cinétique (au freinage notamment) en électricité, qui peut ensuite être stockée dans une batterie, sur le même fonctionnement qu'une Prius. Alimenter une maison entière n'est pas pour tout de suite, mais en appoint, pour recharger nos gadgets, c'est plutôt réaliste.

 

La fin des mots de passe

«Nos caractéristiques biologiques nous serviront bientôt de clés grâce à la reconnaissance vocale, rétinienne et plus généralement, aux données biométriques», spécule IBM. C'est déjà le cas sur certains ordinateurs, qui proposent depuis plusieurs années d'ouvrir une session via une empreinte digitale. Google, sur le Galaxy Nexus, a recours à la reconnaissance faciale, capable de remplacer le code PIN (à condition de ne pas être dans le noir). Le futur, c'est sans doute une combinaison de plusieurs caractéristiques, afin de constituer une signature unique et sécurisée, qui signera l'arrêt de mort des «123456» et «chocolat» comme mot de passe.

 

La pensée pour communiquer avec la machine

«La télépathie sortira du domaine de la science-fiction: nous pourrons contrôler nos terminaux par la pensée grâce aux progrès de la bio-informatique», prédit IBM. De nombreuses compagnies expérimentent sur les interfaces homme-machine, notamment en médecine. Il est déjà possible de déplacer un curseur de souris ou de contrôler un fauteuil roulant à la force de la pensée, via des électrodes placées sur son crâne. Après le tactile sur smartphone, la prochaine étape sera sans les doigts, via la reconnaissance gestuelle sur le modèle de Kinect. Une startup israélienne a mis au point une solution qui fonctionne avec une caméra classique et à distance rapprochée. Les machines progressent également dans la compréhension du langage naturel, comme avec Watson, l'ordinateur d'IBM qui a terrassé les humains à Jeopardy.

 

La fin de la fracture numérique

«Dans 5 ans, 80% de la population mondiale actuelle possédera un terminal mobile. Le développement de cette technologie permettra d’atténuer les inégalités en termes d’accès à l’information», annonce IBM. Le développement de smartphones à bas coût, avec des batteries qui tiennent bien plus longtemps que celles des PC aura un impact majeur dans les pays en voie de développement, selon les experts.

 

La fin du spam

«Les courriers indésirables deviendront des courriers prioritaires: IBM développe déjà des solutions analytiques permettant d’intégrer en temps réel l’ensemble des données disponibles sur une personne afin de lui proposer et de lui recommander les informations qui lui seront les plus utiles», affirme Big Blue. Alors que nous sommes de plus en plus connectés, par mail, Twitter ou Facebook, le filtrage du bruit est le grand challenge de notre vie numérique. Jusqu'à présent, les algorithmes de suggestion de Google ou Facebook sur leurs réseaux sociaux n'ont pas vraiment convaincus. D'autres solutions, sur le modèle de la radio Pandora sont explorées, avec un système capable d'apprendre via le feedback de l'utilisateur.