Réseaux sociaux: Les «fails» les plus mémorables de 2011

WEB «20 Minutes» revient sur les faux pas qui ont marqué l'année sur les réseaux sociaux...

Anaëlle Grondin

— 

Montage de captures d'écrans de photos attribuées au représentant Anthony Weiner par les médias américains.
Montage de captures d'écrans de photos attribuées au représentant Anthony Weiner par les médias américains. — 20MINUTES.FR

Le DM fail d’Eric Besson
Gaffe ou vraie proposition? En octobre, le ministre de l’Industrie avait lancé une invitation sur Twitter à se «coucher» avec lui: «Quand je rentre je me couche. Trop épuisé. Avec toi?». Non, le compte d’Eric Besson n’avait pas été piraté. Il s’agissait d’une erreur de manipulation appelée «DM Fail» (pour «direct message»). Le ministre avait rendu public par erreur ce qui devait être un message privé. Les internautes ne sauront probablement jamais à qui était destinée cette proposition, qui avait beaucoup fait réagir la Toile au moment où le tweet a malencontreusement été publié.

Un élu américain montre (par erreur) son petit oiseau sur Twitter
En juin, Anthony Wiener, alors représentant de l’Etat de New York et mari d’une collaboratrice d’Hillary Clinton, se livrait à des correspondances coquines sur le Net… qui auraient dû rester secrètes s’il ne s’était pas trompé en envoyant un message sur Twitter de manière publique (un autre bel exemple de DM Fail). Ce message, contenant une photo de son sexe en érection dans un caleçon gris moulant et destiné à une «amie», a rapidement circulé sur la Toile, provoquant un véritable scandale aux Etats-Unis. Au départ, Anthony Wiener avait fait croire qu’il s’agissait d’un piratage de son compte, mais a dû avouer ses activités virtuelles «inappropriées»  au monde entier avant de se résigner à démissionner. 

L’intimité de Mark Zuckerberg violée… grâce à Facebook
Le patron du réseau social aime faire de beaux discours pour expliquer aux internautes que oui, toutes les données personnelles publiées sur le réseau social restent personnelles. Et pourtant, Mark Zuckerberg lui-même a été victime d’un piratage sur son compte au début du mois de décembre, preuve que des failles de sécurité peuvent exister. Le comble. Ses photos privées  (et très drôles pour certaines)  ont été récupérées par des petits malins qui les ont publiées sur le forum d’un site de body-building. On le voit avec ses amis, sa girlfriend, son chien et un poulet vivant qu’il tient par les pattes.

Ashton Kutcher tweete sans réfléchir
L’acteur américain qui compte près de 9 millions de followers a créé la polémique en novembre sur le site de microblogging, mais contrairement à Eric Besson ou Anthony Weiner, ce n’est pas à cause d’un DM Fail. Une simple phrase a suffi pour que ses fans se fâchent: «Comment pouvez-vous virer Joe Paterno? C’est vraiment de mauvais goût», en faisant référence à l’entraîneur de football américain de l’Université Penn State. Sauf que Joe Paterno n’a pas été remercié «en raison de piètres performances, de son âge» comme le pensait Ashton Kutcher, mais car il était mis en cause dans une affaire de pédophilie. C’était donc défendre l’entraîneur sur Twitter qui était «de mauvais goût». Depuis, c’est sa maison de production qui tweete à sa place.

Les dirigeants de Google n’utilisent pas… Google+
Comment convaincre les internautes que son réseau social est mieux que le concurrent si l’on n’en voit pas l’intérêt soi-même? Au mois d’octobre, un blogueur américain a remarqué que les dirigeants de la firme de Mountain View n’avaient qu’un usage très limité de leur propre réseau social, Google+, depuis son lancement en juin. Par ailleurs, Eric Schmidt, président exécutif du groupe, n’avait même pas de compte sur le réseau au moment où le blogueur a réalisé son enquête sur Internet. C’est dire s’ils sont enthousiastes à propos de leur produit qu’ils bichonnent sans cesse pour contrer Facebook. Cerise sur le gâteau, devinez qui a été dans les premiers temps l’utilisateur le plus suivi sur Google+? Mark Zuckerberg, le patron de Facebook himself. Dur pour Google.

>> Et vous, quels sont les «fails» qui vous ont marqué en 2011? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.