Facebook entend les critiques sur la nouvelle interface

INTERNET Et va, du coup, reprendre certains éléments de l'ancienne page d'accueil...

AA

— 

Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra.
Même si certains résistent encore par principe, la plupart des recruteurs n'hésitent plus à chercher sur internet des informations personnelles sur les postulants à un emploi.stra. — Leon Neal AFP/Archives

Rétropédalage pour Facebook. Le réseau social aux 175 millions d’inscrits (chiffre Comscore) a annoncé mardi qu'il allait revoir sa page d'accueil, après une multitude de commentaires d'internautes mécontents de la nouvelle interface, lancée le 11 mars.
 
«Nous avons reçu des milliers d'e-mails, de commentaires et de réactions sur le site de votre part, en plus des critiques directes de nos amis et proches», a indiqué, sur le blog officiel de Facebook, son directeur produit Christopher Cox.
 
Pire: un sondage va jusqu’à évoquer 94% d’utilisateurs insatisfaits, rappelle le site Bienbienbien.net, notamment à cause de la complexité de la nouvelle page d’accueil et du manque d’options pour la personnaliser.
 
Un mix entre vieux et récent

«Voici les quatre choses que nous avons le plus entendu de votre part à propos de ces changements, et les domaines où nous allons immédiatement concentrer nos efforts pour apporter des améliorations dans les semaines à venir», écrit encore Cox. Facebook veut ainsi «rendre plus contrôlable et pertinent les flux» d'informations affichées sur l'espace personnel des utilisateurs, «voir plus de morceaux choisis», ces liens divers suggérés aux utilisateurs, et permettre de «trouver les choses plus facilement». Last but not least, Facebook, prenant conscience du conservatisme naturel de ses membres, veut remettre un peu de l’ancienne interface dans la nouvelle.
 
Ce n’est pas la première fois que Facebook fait machine arrière. Sur l’utilisation des données personnelles, déjà, le site avait changé de politique. De même qu’en décembre 2007, sur les publicités personnalisées.