Un touche-à-tout sans génie

Christophe Séfrin

— 

Rien ne sert de courir. Après les Apple iPhone, Samsung Player Addict, HTC Diamond et LG Renoir, Nokia lance enfin son premier mobile à écran tactile, le 5800 Xpress Music. Là où l'on attendait une démonstration de force, le 5800 est un téléphone honnête, mais loin d'être révolutionnaire. Un peu épais quoiqu'assez léger, ce modèle Bluetooth stéréo, 3G-3G+ et wi-fi dispose d'un large écran tactile de 3,2''. Premier constat : comme pour tous les concurrents de l'iPhone, on reste loin de la réactivité affichée par le mobile d'Apple. Les deux stylets fournis sonnent presque comme un aveu.

Disposant d'une large panoplie de fonctions, dont le GPS, le 5800 mise sur le multimédia : musique, photo (3,2 MP), vidéo, partage en ligne, Internet. Ces applications sont accessibles à la verticale ou à l'horizontale. A noter, la qualité audio intrinsèque du 5800, dont le haut-parleur interne permet de se dispenser momentanément de casque. La capture vidéo se distingue, les MMS étant pris en charge par le mobile, à l'inverse de l'iPhone. Côté contacts, la saisie de noms intelligente, ainsi que l'association de flux RSS (idéal pour accéder aux blogs de sa tribu) sont appréciables. L'écriture de messages est aussi soignée : clavier virtuel Azerty (mini ou plein écran) et reconnaissance d'écriture assez pertinente. Au final, le 5800 Xpress Music affiche les atouts d'un mobile de transition pour le géant de la téléphonie. Le meilleur est peut-être encore à venir. ■