«Savoir si mon fils est gay»: Un éditeur de logiciels espions fustigé après un article homophobe

POLEMIQUE Un article publié sur le site de l’entreprise informatique Fireworld donne des «conseils» aux parents pour savoir si leur fils est homosexuel. Et proposer de l’espionner…

R.L.

— 

L'article en question sur le site de l'entreprise Fireworld
L'article en question sur le site de l'entreprise Fireworld — Capture d'écran
  • L’entreprise informatique Fireworld donne des « conseils » aux parents pour savoir si leur fils est homosexuel.
  • Cet article a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.

Un tollé sur les réseaux sociaux. Et pour cause. L’entreprise Fireworld qui propose de « surveiller à distance l’activité d’un ordinateur et vérifier la façon dont un PC est utilisé » a publié un article avec des « conseils » aux parents pour savoir si leur fils est homosexuel. Et propose également une offre d’espionnage virtuel pour pouvoir « s’en assurer ».

« Espionner un ordinateur est donc votre arme la plus puissante »

« Il est timide », « il se coiffe pendant des heures », « les chanteuses divas sont une de ses passions », « il est d’une beauté certaine mais vous ne l’avez jamais vu en compagnie d’une fille » lit-on sur le site de la société éditrice de logiciels espions, en guise « d’indices qui peuvent faire pencher la balance du côté de l’arc-en-ciel multicolore ».

« Si vous en êtes arrivé à ce point de l’article, c’est que vous souhaitez vraiment savoir si oui ou non votre fils est gay », poursuit l’article. La « solution » : pirater l’ordinateur de votre enfant à distance pour obtenir accès à son compte Facebook, à son historique ou encore à ses photos, note LCI. « Espionner un ordinateur est donc votre arme la plus puissante pour obtenir suffisamment de preuves concrètes afin de savoir si mon fils est gay ou pas », peut-on encore lire dans l’article qui se conclut de la sorte.

« Ce n’est pas de sa faute s’il est gay (…) acceptez-le plutôt comme il l’est, car tant qu’il ne se met pas à devenir maniéré ou à se mettre du fard à paupières, il est aussi normal qu’un autre ado du même âge ». De quoi faire réagir les internautes et politiques.

« Nous les combattons ensemble »

Une association LGBT, Le Refuge (qui vient en aide aux jeunes victimes d’homophobie) a épinglé l’entreprise sur les réseaux sociaux. « Ceci démontre qu’homophobie et sexisme prennent racines dans les mêmes stéréotypes de genre. Nous les combattons ensemble », a de son côté dénoncé sur Twitter, Marlene Schiappa, la secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité femmes-hommes et de la lutte contre les discriminations LGBT.

Citée par Franceinfo, l’entreprise a expliqué que l’article avait été écrit « par un extérieur » et ne « reflète pas les idées de Fireworld ». Comme le rappelle le site Logitheque, les logiciels espions sont interdits pour une utilisation autre que personnelle. L’article a depuis été supprimé.