«Booyah !», «votre page a été mise à jour»

— 

Virb, une plate-forme communautaire américaine à la MySpace lancée en mars dernier, récolte les éloges des internautes. Tant et si bien qu’on prédit déjà le putsch de la souris Virb sur l’éléphant MySpace. En attendant, voici pourquoi Virb est plébiscitée.
 
- L’environnement est raffiné, avec ses images aux bords arrondis, ses couleurs pastel, son interface aérienne. Rien à voir avec l’empilement de blocs anguleux et sans queue ni tête de MySpace.
 
- Le vocabulaire est poétique: «musical» rime avec «photographical» «vidéoical» et «evrythingical». Sur Virb, on parle comme si vous étiez un moine zen. Sur MySpace, comme si vous étiez un ado attardé (ici, «ta vidéo en home page» ou là, «gagne ta place pour cet événement VIP»). Même pour les manipulations techniques, le langage de Virb s’élève dans la tridimension cosmique: «Booyah !», par exemple, signifie «votre page a été mise à jour».
 
- La publicité n’a pas encore élu domicile sur Virb. Grosse différence avec les pages promotionnelles de MySpace. Mais ça, ça ne va sans doute pas durer.
 
- Mais le vrai avantage de Virb, c’est la nouveauté. Et ça, sur le Net, cela n’a pas de prix.