Vimeo poursuit sa croissance, toujours sans publicité

MEDIA La plateforme s'étend à l'international et va lancer une offre de VOD par abonnement en 2015...

Philippe Berry

— 

Une vidéo en timelapse du parc national du Yosemite sur Vimeo.
Une vidéo en timelapse du parc national du Yosemite sur Vimeo. — DR

Vimeo n'a pas la prétention de concurrencer le géant YouTube et son milliard de visiteurs uniques mensuels. Cela n'empêche pas la plateforme de tracer sa propre voie, en misant sur les créations de qualité. Et en refusant toujours de céder aux sirènes de la publicité.

Mardi, Vimeo a annoncé une série de mesures pour booster sa croissance à l'international. Les vidéos payantes peuvent désormais se régler dans douze monnaies, y compris en euro. Le Japonais est le cinquième langage natif pour le site. Et surtout, les créateurs de contenus peuvent désormais accéder au service partenaire Amara pour créer gratuitement leurs propres sous-titres ou en acheter de qualité professionnelle via un réseau de traducteurs.

Le choix du freemium

Vimeo, qui fête ses dix ans ce mois-ci, se différencie des autres services de vidéo en ligne par son absence de publicité. «Nous estimons qu'il y a un marché pour proposer des créations sans pollution», confie le PDG du site, Kerry Trainor. Comme ce timelapse de toute beauté du Yosemite, les podcasts de la Maison Blanche ou la Web-série pour hipsters, High Maintenance, dont la cinquième saison sera produite par Vimeo. Un premier pas avant d'autres séries maison plus ambitieuses, dans les pas de Netflix, Amazon et Hulu.

Côté business, Vimeo continue de miser sur le freemium. Le service de base est gratuit pour les créateurs mais coûte 199 dollars (150 euros) par an en version pro (qualité et limite d'upload plus élevées, notamment).

La VOD se développe

Depuis 2013, les créateurs peuvent vendre leur vidéo au prix qu'ils souhaitent, et Vimeo prend une commission de 10%. On y trouve beaucoup de documentaires, comme The Act of Killing, et de films indépendants, notamment ceux projetés à Toronto.

Alors que YouTube travaille sur une offre par abonnement, Vimeo devrait lancer la sienne l'an prochain, confirme Kerry Trainor. Il refuse de donner davantage de détails mais évoque une formule plus flexible «complètement contrôlée par les créateurs».